News

Un film en deux parties qui raconte le passé et le présent de cette rive méconnue du Golfe persique et l’incroyable saga de la métamorphose des Émirats.

Depuis les années soixante-dix, les émirats du Golfe persique, sous la houlette de familles régnantes centenaires, connaissent une effervescence sans équivalent dans le monde arabe. Pays carrefours, nations à peine constituées, régimes autoritaires et novateurs à la fois, les Émirats Arabes Unis et le Qatar ont construit en quelques décennies de puissants États, devenus incontournables sur la scène internationale.

Ce documentaire en deux parties raconte le passé et le présent de cette région du Golfe persique, délaissée par l’histoire et restée dans l’ombre de ses grands voisins : la Perse devenue l’Iran, et l’Arabie des Saoud. Il dévoile le visage complexe d’une région au départ morcelée, façonnée par le nomadisme. Après des siècles d’incursions étrangères, les émirats poursuivent une quête d’identité, de prestige et d’indépendance.

Cette histoire est racontée principalement par des voix du Golfe. Dirigeants, universitaires, diplomates, militaires, entrepreneurs, hommes et femmes qui proposent leur vision des transformations à grande vitesse de leur pays.

Episode 1 – La conquête du Golfe
Le premier film retrace l’incroyable saga de la métamorphose des émirats jusqu’à la fin du siècle passé. Avant l’or noir, ce fut l’ère de «l’or blanc» (la perle). Pour la première fois, ce documentaire remonte au fil d’archives exceptionnelles cent ans d’histoire, des pêcheurs de perles à l’or noir et «l’or bleu» (le gaz), de l’impulsion des « Cheikhs fondateurs » aux projets pour un avenir sans la rente des énergies fossiles.


Episode 2 – La conquête du monde
Charnières entre l’Asie, l’Afrique et l’Occident, les émirats s’affrontent dans une course effrénée pour la prééminence régionale : Doha, Abu Dhabi, Dubaï, mais aussi Sharjah, Ras Al Khaimah... Dans le reste du monde, leurs investissements bousculent les marchés financiers, le transport aérien, l’éducation supérieure, les secteurs de l’art contemporain, du sport, ou des médias. Leurs dirigeants rêvent de prendre la tête d’un nouvel âge d’or pour le monde arabe. Après la tempête financière, parviendront-ils à surmonter leurs contradictions politiques et sociales ?








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top