News

L’ombre de vengeance des deux journalistes malfrats, Éric Laurent et Catherine Graciet, plane sur le reportage diffusé, le 26 mai, par France3 sur le Maroc. C’était juste un ramassé du web, pour faire du buzz, sans consistance ni révélations chocs.

La vengeance du journaliste, Jean-Louis Perez, expulsé du Maroc, s’appuie sur le livre des deux journalistes accusés et poursuivis par les autorités pour tentative de chantage et d’extorsion de fonds. La vengeance d’un tournage qui ne s’était pas déroulé comme prévu puisque le journaliste, interpellé au Maroc, ne disposait pas d’autorisation d’exercer. Le dénommé Perez s’était présenté, aux personnes interviewées, comme un décorateur et réalisateur de spots publicitaires cachant sa fourberie de complot.
« Perez avait expliqué qu’il s’agissait d’une série de reportages sur les économies des trois pays du Maghreb, chacune étant naturellement traitée avec ses caractéristiques communes et particulières. Dans le cas du Maroc, il souhaitait, entre autres thématiques, apporter un éclairage sur le rôle des entreprises appartenant à la famille royale dans l’économie du pays » affirment des témoins dans un communiqué.
Honte aux dirigeants de la chaine publique française d’accepter de diffuser un film d’intoxication et de déformation de l’information. Un film destiné à semer la haine portant préjudice à un pays souverain et stable. Un film accusateur se basant sur l’opinion d’une poignée de témoignages sans preuves tangibles et sans valeurs morales.

Non, Perez, Graciet et Laurent ne représentent pas tous les journalistes français. Non, les responsables de la chaine publique française ne sont pas tous les dirigeant des autres télévisions de l’hexagone. Non, la France n’est pas ce pays sans morale que certains veulent bien salir. Non, la majorité des français est honnête intellectuellement et rejette ces médias de l’ordre moral.

Nous pouvons aussi jouer à l’intoxication et déformer l’information en faisant un petit comparatif entre le Maroc et la France :

Sondage sur la popularité des dirigeants politiques
France : Aucun leader d’un parti ne dépasserait les 30% ! ne parlant pas de celui du président de la république qui est estimé à 17% (malaise).

Maroc : La popularité du roi est tellement absolue dans le cœur des marocains que le pourcentage n’a même pas place. Pardon, sauf les 7 individus pommés qui manifestaient devant la résidence du souverain en région parisienne.

Fortune
France : Des français figurent dans le top 20 du classement Forbes. Ces riches français, sont-ils accusés de voler l’argent public ? Est-ce une tare d’être fortuné ? Dans ce cas, Liliane Bettencourt avec ses 36 milliards de dollars, Bernard Arnault, 34 milliards de dollars et les Bill Gates, Mark Zuckerberg… seraient des délinquants et des ennemis des pauvres journalistes !

Maroc : Les biens du roi proviennent d’un héritage ancestral qui date de plusieurs siècles. Qu’en est-il des fortunes de la reine Elisabeth et des autres souverains occidentaux que ces mêmes journaleux trouvent légitime. Au moins, le roi ne vit pas sur le dos de l’Etat comme le font gracieusement les présidents des républiques et autres…

État Souverain
France : Pour être souverain, il faut battre monnaie, capable de faire des lois… Or, c’est l’Europe qui s’en charge pour la France !
  • l’Europe bat monnaie à la place de la France ;
  • l’Europe fait les lois, les députés français ayant pour rôle de « transposer » en droit français les décisions de la Commission européenne;
  • l’Europe est la plus haute juridiction qui a priorité sur les décisions de justice nationales et les arrêts de la Cours européenne de justice s’impose en droit ;
  • enfin, si ce n’est pas l’Europe qui décide des guerres, c’est sans doute presque pire, puisque le centre de décision est plus à Washington qu’à Paris.


Maroc : Est un pays libre et ne dépond d’aucune autorité supérieure pour gérer ses affaires.

Injustice sociale
Stéphane Guillon ironise et résume l’injustice des inégalités en France :

Cliquez sur la vidéo

Bref, il est très facile de manipuler l’opinion publique, la télévision n’est pas une vérité absolue, bien au contraire :


Arlette Colin 
Wakeupinof








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top