News

Voyant que son paysage audiovisuel s'effrite, le Maroc s'apprête à adopter un nouveau projet de loi portant restructuration de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca) dans sa nouvelle version.

Une version qui vise notamment à ouvrir le paysage audiovisuel marocain aux chaînes privées. En effet, le Maroc qui avait pris une avance dans le Maghreb, est depuis dépassé par certains pays de la région. C'est pourquoi le gouvernement marocain d'obédience islamiste souhaite y remédier.

Lors d'un point de presse, le ministre marocain de la Communication a indiqué que ce projet vise à renforcer le rôle et les attributions de la Haca en tant qu'instance constitutionnelle et institution autonome pour la régulation du secteur audiovisuel en conformité avec les dispositions des articles 28, 165 et 171 de la Constitution marocaine, étant donné que la Haute autorité veille à garantir la liberté d'exercice de communication audiovisuelle dans le cadre du respect du droit à l'information, de la pluralité linguistique, culturelle et politique, du droit à l'information dans le secteur audiovisuel et des valeurs civilisationnelles et des lois du Maroc.

Le projet de loi relatif à la Haca veut également adapter l'organisation et les attributions de la Haca de façon à consolider les acquis, s'approprier les nouveautés techniques et technologiques et consacrer son indépendance, notamment pour garantir le respect par les opérateurs de la communication audiovisuelle publics et privés des lois et règlements en vigueur dans le secteur et de renforcer les attributions de la Haute autorité pour lui permettre de jouer pleinement son rôle.

Partant de ce principe, le projet de loi comprend plusieurs dispositions visant à doter l'instance de tous les instruments légaux et organiques afin de contribuer à garantir le droit des citoyens à l'information selon les législations en vigueur, à consolider la liberté de la communication audiovisuelle et sa protection dans le cadre des valeurs fondamentales du royaume, à soutenir les principes de la démocratie et des droits de l'homme et la primauté de la loi dans le secteur, et à doter la Haca de nouveaux outils pour veiller à instaurer un paysage audiovisuel diversifié, pluriel, équilibré et complémentaire, outre le contrôle du respect des règles d'expression sur la pluralité des courants de pensée et d'opinion, de la libre concurrence et d'égalité des chances, ainsi que de la transparence dans le secteur de l'audiovisuel.

Parmi les objectifs de ce projet, figurent également la lutte contre toutes les formes de discrimination, la pluralité de ses composantes et le respect de la diversité linguistique, culturelle, sociale et spatiale de la société marocaine, tout en veillant à éviter le monopole de la propriété des médias de la communication audiovisuelle, à mettre en avant l'image positive de la femme et à lutter contre les images stéréotypes, à protéger les droits des enfants et à préserver leur intégrité physique et morale dans les médias, outre l'adoption de mesures pour permettre aux personnes en situation de handicap auditif ou visuel de suivre les émissions télévisées.

L'instance veillera en outre à garantir la libre concurrence, l'égalité des chances et la transparence dans le secteur de la communication audiovisuelle et à suivre le degré du respect des nouveaux services et règles internationales en matière de télévision digitale et des textes législatifs et organiques en vigueur dans le domaine de la publicité. A travers cette nouvelle loi le Maroc veut rattraper son retard sur ses poursuivants.

Source














0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top