News

Selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), le taux de chômage a grimpé à 10% au premier trimestre 2016. Le nombre de chômeurs aurait atteint 1,2 million de personnes, soit une progression de 14,3% représentant 12 000 chômeurs de plus.

Oh, c’est une mauvaise nouvelle à quelques mois des élections législatives, le taux de chômage au Maroc ne recule pas ! Au contraire, il a augmenté de 0,1 point au premier trimestre par rapport au trimestre de l'année précédente. Quelle catastrophe pour le gouvernement Benkirane !!

Le baratin qui s’en suit :
« Autant de chiffres qui s'expliquent en grande partie par l'atonie de l'économie marocaine. En dépit des baisses répétées du taux de la banque centrale Bank al-Maghrib, le PIB du pays ne devrait guère croître de plus de 1% cette année, sous l'effet notamment du manque de pluies et d'une saison agricole qui s'annonce médiocre ».

Il faut considérer tous ces chiffres et indications comme de la démagogie politique et non économique. Les chiffres qu’ils vous communiquent ne mentent pas, on leur fait juste dire ce que l’on veut en disant lui on le compte, lui non, en établissant de nouveaux critères, en les modifiants. Bref, dites-moi combien de chômeurs vous voulez et je vous concevrai le bon outil statistique (Charles Sannat).

Le problème c’est qu’au bout d’un moment, évidemment, plus personne ne croit à la fiction parce que vos yeux vous renvoient à une réalité tout autre et que les chiffres finissent par devenir incohérents.

Alors non seulement il n’y a pas de bons chiffres mais même le HCP ne connait pas la réalité du terrain. Qu’appelle-t-on les chômeurs au Maroc ? Les ferrachas, les mendiants, les diplômés à la rue, les gens des campagnes ou tout simplement, tous ces invisibles qui vivent sur le dos de leurs familles.

Arlette Colin



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top