News

Le dessinateur et caricaturiste Maurice Sinet, alias Siné est mort jeudi matin (5 mai)à l’âge de 87 ans. Il "est décédé à l’hôpital Bichat des suites d’une opération", indique le journal satirique qu'il avait créé en 2010.

La veille de son décès, le dessinateur avait écrit un édito pour Siné Mensuel, dans lequel il disait sentir "la mort qui rôde et fouine sans arrêt autour de (lui) comme un cochon truffier".
"Ça m’énerve grave.
Depuis quelque temps, vous avez dû remarquer que je ne nageais pas dans une joie de vivre dionysiaque ni dans un optimisme à tous crins, ce qui est pourtant mon penchant habituel.
Je ne pense, depuis quelque temps, qu’à ma disparition prochaine, sinon imminente, et sens la mort qui rôde et fouine sans arrêt autour de moi comme un cochon truffier.
Mon moral, d’habitude d’acier, ressemble le plus souvent maintenant à du mou de veau !
C’est horriblement chiant de ne penser obsessionnellement qu’à sa mort qui approche, à ses futures obsèques et au chagrin de ses proches ! Je pense aussi à tous les enculés qui vont se frotter les mains et ça m’énerve grave de crever avant eux !
Heureusement que vous êtes là, admirateurs inconditionnels, adulateurs forcenés… vous ne pouvez pas savoir comme vos messages me font du bien, un vrai baume miraculeux !
Et banzaï malgré tout !"
Il aurait ajouté : Continuez le combat !
Et le combat continuera en effet, dans Siné Mensuel, selon son souhait."

Comme le titrait Siné Mensuel il y a quelques mois... Mourir, Plutôt Crever !


Le dessinateur avait déjà installé sa tombe au cimetière de Montmartre à Paris, un cactus qui rappelle un doigt d'honneur. Il y avait fait inscrire la phrase "Mourir, plutôt crever".

Viré de Charlie Hebdo par Philippe Val, Siné avait des couilles. Avant de fonder son journal, Siné avait été une figure historique du journal Charlie Hebdo, qu'il avait intégré en 1974. Là-bas, il s'était lié d'amitié avec les fortes personnalités du journal que sont Reiser, Cavanna, Wolinski, Gébé ou Willem. Après être passé à L'Evénement du Jeudi en 1981, il revient à Charlie en 1992.

Taxé d'antisémitisme, ce qu'il réfutait, celui qui a soutenu en 2004 la liste Euro-Palestine de Dieudonné est écarté du journal en 2008 par le directeur de la publication Philippe Val, après plus de 20 ans de collaboration.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top