News

L’incident est unique en son genre, une première dans le monde, et ça se passe au bloc d’accouchement du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital de Bainem a Alger, un bébé qui avait compris qu’il venait de voir le jour en Algérie regagne le ventre de sa maman.

Dr Belacel, la gynécologue en charge de ce cas nous dit : «C’est la première fois que je vois ça, la grossesse s’était déroulée normalement, et l’accouchement devait en principe être simple et rapide, mais malgré tous nos efforts pour nous saisir du bébé, il se débat et arrive à nous échapper des mains à chaque tentative, on a donc opté pour une césarienne afin de l’extraire, et même la ce fut laborieux tant il s’accrochait par ses petits bras à l’utérus de sa maman, on pensait en avoir fini, mais il a profité du fait que sa mère s’assoupisse pour réintégrer son ventre, c’est vraiment incroyable ».

Des négociateurs à la rescousse
Devant le refus catégorique du bébé de ressortir, une équipe de négociateurs a été dépêchée sur les lieux accompagnée d’un traducteur spécialisé en langage de bébé, il leur aurait remis une liste d’exigences dont un hélicoptère, des papiers en règle pour lui et sa petite famille leur permettant de s’installer dans un autre pays, un approvisionnement régulier en lait maternel, et une connexion internet pour tuer le temps, au dos de la feuille figurait la liste des pays souhaités.
« On voit et on entend tout dans le ventre de sa mère, et j’avais déjà compris dans quel sorte de pays j’étais, c’est pour cela que je ne voulais pas sortir, pourquoi croyez vous que tous les bébés autour de vous sont en train de pleurer ? Ils savent aussi ce qui les attend, si vous acceptez de vivre de cette manière, moi je le refuse » Confie le petit dont le seul rêve est celui d’avoir une vie décente.
« J’ai suis âgé de 3 heures, mais je sais ce qui se passe dans ce pays, on dit qu’on a un flash au moment de sa mort, et que l’on revoit toute sa vie défiler devant ses yeux, c’est plutôt le contraire, c’est quand on vient au monde que l’on entrevoit tout ce qui nous attend, et ce que j’ai vu ne me donne pas franchement envie de sortir d’ici : Hogra, fanatisme religieux, embouteillages, Bouteflika, echourouk, crise du logement, chômage, Algérie Telecom, corruption, Kader Japoni, je préfère encore m’étouffer avec mon cordon ombilical » révèle le petit bonhomme.

Enfin il est à noter que la vague de contestation a gagné les autres bébés présents qu’on pouvait entendre chantonner « Roma wella ntouma » en signe de solidarité, il a également fallu en maitriser quelques uns qui voulaient imiter la « star » du jour.

par Anis Benallegue
Source el-manchar.com









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top