News

L'Union européenne est sous le choc. Les Britanniques se sont prononcés pour une sortie de l'UE à l'issue du référendum historique du 23 juin. Dans la foulée, le Premier ministre David Cameron a annoncé sa démission prochaine. Les marchés financiers plongent dans le rouge.

Au lendemain du Brexit, Londres va devoir renégocier l'intégralité des accords de libre-échange qui existent actuellement entre l'Union européenne (UE) et le reste du monde. L'Union européenne (UE) représentant 45 % des exportations britanniques, la reformulation du cadre juridique des échanges commerciaux que le Royaume-Uni entretient avec ses partenaires est une urgence absolue.

C'était il y a sept ans. Le 29 mai 2005, les Français se prononcaient, par référendum, à près de 55% contre le Traité Constitutionnel Européen (TCE). Signant ainsi le premier rejet du peuple à un traité dans ce domaine. Mais le refus de la France, puis des Pays-Bas de ratifier la Constitution, portait un coup d'arrêt au projet de réforme des institutions.

A peine les résultats en faveur du Brexit annoncés, l'idée d'organiser un référendum en France a émergé chez certains politiques. Alain Juppé a affirmé sur Europe 1 qu'organiser aujourd'hui un référendum en France « c'est offrir une victoire sur un plateau à Madame Le Pen » ! Il n'est pourtant pas contre l'idée de sonder les Français dans les urnes, concernant l'Europe.


Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, estime que l'échec de cette Europe "a une adresse : celle du gouvernement allemand". Le député européen parle d'une soumission des présidents français, Sarkozy et Hollande, à l'Allemagne. Le politique assure que l'Allemagne mène depuis des années une politique conforme à ses intérêts mais qui n'est pas conforme aux intérêts de l'Europe.

Après la victoire du Brexit, le maire de Londres a tenu à rassurer ses habitants. "Je tiens à envoyer un message clair au peuple britannique, aux entreprises et aux investisseurs du monde entier ce matin, il ne sert à rien de paniquer", a ainsi affirmé Sadiq Khan. Il a également envoyé un message aux ressortissants européens de sa ville : « Aux presque 1 million d'Européens habitant à Londres qui contribuent à notre ville - ceux qui travaillent dur, paient leurs impôts et contribuent à notre vie culturelle et citoyenne -, vous restez les bienvenus. »

Si l'afflux de migrants au Royaume-Uni, en provenance de l'Europe continentale, a indéniablement joué un rôle dans la victoire du « non » au référendum sur l'Europe, le Brexit aura un impact outre-Manche sur les contrôles aux frontières. Les missions de contrôle que les douaniers britanniques (Border Force) pouvaient réaliser au départ de l'Eurostar ou dans les ports européens avant que n'appareillent les ferries... devront désormais se faire sur le sol anglais.

Le "Brexit" est une abréviation de "British Exit", évoquant l'hypothèse d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, faisant référence au "Grexit" évoqué durant l'été 2015 lors de la crise grecque.

Arlette Colin
ZYR Médias / MIPAI






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top