News

Candide et Pangloss débarquent à Casablanca* le premier jour du ramadan. Ils font un petit tour dans les souks de Casablanca. La foule y est immense. Certaines files d’attente, surtout devant les étalages, sont interminables, chaotiques.

Candide : Je ne comprends pas cette orgie d’achats et ces files d’attente chaotiques devant les boutiques. Le pays vient de sortir d’une longue période de sécheresse et de famine ?
Pangloss : Non, ici c’est le début du ramadan.

C. : C’est quoi le ramadan ?
P. : C’est le mois du jeûne chez les musulmans. Ils jeûnent de l’aube jusqu’au coucher du soleil : pas de nourriture, pas de boissons, pas d’eau, pas de cigarettes et pas de fornication.

C. : Je ne comprends toujours pas. Les quotidiens marocains disent qu’à l’occasion de l’arrivée du ramadan le gouvernement a décidé d’importer d’énormes quantités d’œufs, de viandes etc. Est-ce qu’on mange plus lorsqu’on jeûne ?
P. : Oui, la consommation de tous les produits alimentaires augmente vertigineusement pendant le mois du jeûne.

C. : Lorsqu’une personne jeûne, elle mange plus ?
P. : Oui, c’est tout à fait normal. C’est un réflexe d’Homo sapiens. Après les périodes de disette, il s’empiffre pour se constituer des réserves de graisse, très utiles pour le futur.

C. : Mais cette disette ne dure qu’une journée toutes les 24 heures !
P. : Notre cerveau primitif ne le sait malheureusement pas. Il panique dès qu’il détecte des signaux alarmants provenant des cellules qui mesurent le niveau de glucides dans le sang.


C. : Alors les gens de ce bled passent toute la nuit à manger ?
P. : Oui. C’est logique après une longue journée de jeûne.

C. : Ils ne travaillent pas pendant le ramadan ?
P. : Ils travaillent à un rythme ramadanesque.

C. : C’est quoi un rythme ramadanesque ?
P. : C’est le rythme imposé par la nature lorsque le corps manque d’énergie et d’eau.

C. : Alors pourquoi le gouvernement n’accorde-t-il pas un congé à tous les travailleurs pendant toute la durée du ramadan ?
P. : D’après les équations d’Einstein dans leur interprétation bergsonienne, pendant les interminables journées du ramadan le temps subit un ralentissement spectaculaire. C’est pourquoi les jeûneurs ont besoin d’un passe-temps pour doper la décélération du temps. Et, comme l’ont démontré tous les ramadanologues, le travail est le passe-temps idéal pendant le ramadan.

C. : En vous écoutant, j’ai l’impression que nous vivons dans un monde parfait.
P. : En effet, du point de vue relatif, le monde est absolument parfait.
* Texte initial, la ville de Tunis





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top