News

Mohamed Abdelaziz : "Je me suis compromis avec l'Algérie...Je veux être enterré au Maroc". Ayant toujours refusé de répondre à l'appel "la Patrie est clémente et miséricordieuse", le chef du polisario Mohamed Abdelaziz a finalement reconnu sa compromission avec les responsables algériens dans les projets déstabilisateurs de l'Algérie à l'encontre du Maroc et émis le souhait d'être inhumé en terre marocaine. 

C'est la révélation qu'il a faite à un confident sur son lit de mort dans une clinique américaine et que les sites électroniques américains " US news " et "AMI Newswire" et espagnol "Lainformacion.com" ont publiée.

Abdelaziz s'est impliqué personnellement dans les plans sournois de l'Algérie, en contrôlant le polisario. Alger a partagé ce rôle avec la Libye de Kaddafi qui entretenait des liens assidus avec le séparatiste. Alger assurant le gite et le soutien diplomatique, Tripoli finançant l'achat d'armes et autres dépenses.

En 40 années à la tête du polisario et de la prétendue République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), Mohamed Abdelaziz a outrageusement violé les Droits de l'Homme, particulièrement ceux des enfants et des femmes. Il a participé activement, avec le soutien actif de ses sponsors algérien et cubain au kidnapping de milliers d'enfants sahraouis marocains dans les camps de la honte de Tindouf pour les déporter à Cuba où ils seront employés dans des usines, dans des champs de tabac et de canne à sucre dans des conditions intolérables. Nombre d'entre eux seront soumis à la prostitution.

Quant au respect des principes fondamentaux de toute démocratie dans les camps des séquestrés sahraouis marocains de Tindouf, il n'en avait cure.

Toute tentative de révolte ou de protestation ou de manifestation était violemment réprimée dans le sang et des milliers de sahraouis croupissent dans les geôles polisariennes après avoir subi les pires tortures et humiliations.

De plus, Mohamed Abdelaziz a participé, avec d'autres responsables polisariens et algériens, au détournement des aides humanitaires destinées aux séquestrés sahraouis marocains et dont le montant révélé par le rapport publié en janvier 2015 par l'Office de Lutte Anti-Fraude (OLAF) relevant de l'Union Européenne s'élève plus de 105 millions d'Euros.

Enfin, avec l'agrément de responsables algériens, il a établi des liens étroits avec les différents groupes terroristes et trafiquants en tous genres qui sillonnent librement le territoire algérien.

Mohamed Abdelaziz autorisera même les Sahraouis a rejoindre les groupes terroristes pour déstabiliser le Mali, la Tunisie, la Libye, l'Egypte, le Niger, le Tchad, la Mauritanie et même le Maroc.

Tous ces délits ont permis à Mohamed Abdelaziz et à sa bande de s'enrichir illicitement, en acquérant notamment des biens immobiliers en Algérie, en Espagne et en Mauritanie.

Tel est le triste bilan d'un homme qui s'est vendu corps et âme à l'Algérie pour porter atteinte au pays de ses aïeux qu'est le Maroc.

Le Maroc, grand seigneur, tolérera que cet individu retourne finalement à Bir Lahlou, en terre marocaine, pour y rejoindre sa dernière demeure.

Farid Mnebhi








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top