News

Onze individus ont été condamnés lundi à de lourdes peines de prison par le tribunal de première instance de Salé. Ils se seraient des partisans de Daesh et avaient pour projet d’attaquer le siège de la chaîne 2M à l’aide de bombes artisanales.

Ces terroristes sont originaires de la région de Béni Mellal. D’après les enquêteurs, plusieurs d’entre eux souffraient du chômage et enchaînaient les petits boulots, comme vendeurs ambulants de tous genres de produits, d’autres étaient étudiants. Les kamikazes voulaient bombarder le siège de la chaîne nationale 2M car ils considéraient que ses programmes ne respectaient pas les bonnes mœurs et encourageaient l’immoralité au sein du royaume.

2M n’était pas la seule cible dans le viseur de ces membres de Daesh. D’autres sites, comme des boîtes de nuit à Marrakech, le tribunal et la préfecture de Béni Mellal, étaient également au programme de la terreur souhaitée par de ces individus.

L’enquête a révélé qu’ils en voulaient aussi à quelques personnes haut placées dans la sécurité nationale et les Forces Armées Royales. D’après les déclarations des terroristes, pendant les interrogatoires, ces personnes visées « ne faisaient que faire régner l’immoralité et n’assuraient pas pleinement leurs fonctions ».

C’est pour cela que le juge Abdellatif Amrani a condamné à un total de 36 ans de prison les onze condamnés : une peine de 4 ans pour cinq accusés, 3 ans pour quatre autres et deux ans pour les deux restants.

D’après Al Akhbar, ces personnes bénéficiaient d’aides et de soutien financier de la part du groupe terroriste Daesh et faisaient partie du groupuscule marocain nommé « La révolution marocaine ».

Source




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top