News

Aussitôt nommé à la tête de Medi1TV, Hassan Khiyar a déprogrammé illico presto l’access prime-time de Momo. Un procédé sans précédent qui en annonce d’autres.

« Je voudrais faire de cette chaîne un bijou qui rayonne à l’international où il n’y aurait pas de place pour la médiocrité. C’est pourquoi, et dès aujourd’hui, j’arrête la diffusion de l’émission de Momo qui n’est pas conforme aux nouvelles aspirations de la chaîne. »  C’est en ces termes, prononcés de manière « catégorique et sèche » selon plusieurs témoins, qu’Hassan Khiyar s’est adressé à 80 journalistes et techniciens de Medi1TV rassemblés dans les locaux de la chaîne le 27 juin.

L’arrêt brutal de l’émission qui devait de toute façon prendre fin au terme de ramadan quelques jours plus tard, peut surprendre. Les premiers surpris ont d’ailleurs été les chroniqueurs. « On avait le sentiment que le concept ne serait pas reconduit après ramadan, mais on était aussi très loin d’imaginer que l’aventure prendrait fin comme ça » confie l’un d’entre eux.


Qu’est-ce qui a motivé une décision aussi radicale de la part du nouveau patron de la chaîne ? L’argument de la réorientation de la ligne éditoriale ne tient pas, car la grille complète des programmes ne sera pas remaniée avant septembre, voire décembre.

Cependant, la piste des considérations financières a été évoquée. Comme Hassan Khiyar l’a annoncé à ses salariés lors de sa prise de fonction, « la situation financière [de la chaîne] est catastrophique ». Dans son collimateur pour faire des économies, les programmes produits par des sociétés de production externes.

« On assiste à un nettoyage à la Bolloré », commente un proche collaborateur de l’émission de Momo. Mais la comparaison avec le patron de la chaîne cryptée française — pourfendeur de l’« esprit Canal » pour les uns — s’arrête là. Car d’esprit Medi1 TV, il n’en est point, la chaîne ayant été successivement ballottée entre divertissement et information.

Source : Telquel














0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top