News

Ça n’est rien de le dire ! Le monde change et on assiste depuis quelques années à une sorte d’accélération de l’Histoire, tant en France que dans le monde entier. 

Des « certitudes » présentées, qu’on croyait immuables et admises, dégringolent de leur mythe fabriqué et les vérités s’exposent au grand jour, un chaos invraisemblable couve et apparaît, les géopolitiques sont sens dessus dessous, les alliances se font et se défont, les masques tombent.

Ce qui s’est passé en Turquie dans les dernières heures renverse la donne. Et pas qu’un peu. Il est évident que la Turquie joue un rôle prépondérant au Moyen-Orient, on le sait. Suite à cette tentative de coup d’état, les relations envers l’Union Européenne, la Russie et l’axe eurasiatique, ainsi que les Etats-Unis vont changer du tout au tout. S’il est un événement qui va impacter le monde, c’est ce coup d’état avorté en Turquie, et à ce titre il faut y accorder toute notre attention.

Je vous suggère gentiment de mettre vos lunettes et d’observer ce qui va se passer dans les mois qui viennent un peu partout et notamment au Moyen-Orient / Proche-Orient. Mais comme on parle dans cet article de la Turquie, soulignons quelques faits qui concernent ce pays.

Vis à vis des États-Unis
La rupture est flagrante. Que ce soit les États-Unis ou non qui s’avèrent être les commanditaires cachés de la tentative de coup d’état, l’histoire d’amour entre la Turquie et les États-Unis a un coup dans l’aile, ce qui va influer grandement sur les couches tectoniques de la géostratégie dans la région. Des acteurs majeurs de cette région vont être touchés : L’Otan, Daesh, la Syrie. Ça aura des conséquences en cascades.

Vis à vis de l’Europe
On peut dire sans se tromper que les prétentions de la Turquie d’entrer dans l’Union Européenne sont définitivement éteintes. La Turquie, en militant maintenant pour le rétablissement de la peine de mort, transgresse un sujet tabou pour l’UE. Personne parmi les pays de l’UE n’ira mouiller sa chemise pour l’entrée de la Turquie.

Vis à vis de l’Eurasie
Vous savez que le monde unipolaire dominé par les Etats-Unis depuis la chute du mur de Berlin et la disparition de l’Union Soviétique a muté depuis les récentes années en un monde multipolaire, avec l’Organisation de Shangaï (OCS / SCO en anglais), qui comporte notamment la Chine et la Russie.

La Turquie a bien saisi que depuis le Brexit, entrer dans l’UE n’était plus aussi attractif, d’autant plus que celle-ci se pinçait de plus en plus le nez à l’égard d’Erdogan.

Celui-ci, qui est tout sauf ayant les pieds dans le même sabot, s’est dit « qu’a cela ne tienne je vais aller voir ailleurs ». Il n’y a qu’un ailleurs si on veut tourner le dos au monde unipolaire des Etats-Unis et de leur allié, l’UE. C’est l’Eurasie avec l’Organisation de Shangaï.

On devrait selon toute vraisemblance voir un fort rapprochement de la Turquie vers l’OCS et les conséquences sont claires : Projet Balkan Stream avec la Russie revenu à l’ordre du jour et Route de la Soie avec les Chinois. Le rêve fou des États-Unis du pivot asiatique claironné par le think tank Strafor (groupe de réflexion créé par le diabolique Georges Friedman) et issu du cerveau malade de Brzezinski a du plomb dans l’aile, tellement que le volatile ne pourra même plus décoller et prendre son envol. Scotché au sol le pivot.

Les États-Unis, qui perdent un précieux allié qui va se rallier à leur ennemi multipolaire, Chine, Russie et Eurasie, sont les très grands perdants du revirement Turc. Leur perte d’influence dans la région depuis une quinzaine d’années s’accélère.

Israël

Un précieux allié grandissant d’Israël est le Kurdistan, projet cher également aux US. Les Kurdes, second peuple non-Arabe de la région. Mais aussi ennemis jurés de la Turquie d’Erdogan. Comme Erdogan se renforce, le Kurdistan a aussi du plomb dans l’aile et ça dessert Tel-Aviv.

Vous voyez comment un événement unique entraîne une chute des dominos.

Une dernière chose
Politicien rusé et retors, Erdogan n’a t’il pas lui même organisé cette tentative de coup d’état pour lui permettre de s’affranchir des Kurdes soutenus par les US et Israël, et aussi renforcer son pouvoir dictatorial ? Les paris sont ouverts. Mais de l’incendie du Reichstag à Pearl Harbour les False Flag sont de merveilleux outils pour asseoir un régime politique.

Algarath












0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top