News

170 millions de dirhams n’est pas le montant de transfert de Ronaldo ou de Messi au Raja, mais ce sont bien les dettes du Club Casablancais. Le Raja ne paye plus ses salariés (Entraineurs, joueurs, factures …). En Europe, cette situation aurait mis le club dans une division inférieure et lui aurait changé son statut de « professionnel en amateur ».

Le nouveau président des verts, Said Housbane fraîchement débarqué à la section football, a déclaré lors d'un point de presse tenu jeudi soir dans un palace casablancais (malgré la dette), que le Raja est secoué par une grave crise financière et qu'il est « en faillite ». Pour sa première sortie médiatique, le nouveau patron a décliné son plan Marshall pour sauver les « meubles » !

Le déficit du Raja n'a cessé d'aller crescendo au fil des années de gestion du président démissionnaire Mohamed Boudrika. De 4 millions de Dh la première année, à 5, 12 et puis 19 millions de Dh respectivement au titre des 2, 3 et 4èmes années du mandat de l'ancien bureau. Et là encore, ce ne sont que les chiffres communiqués sur les dettes car la réalité est sûrement beaucoup plus catastrophique pour la survie du Club.

Pour le successeur de Boudrika, renflouer la trésorerie du Raja de 30 ou 40 millions de DH serait juste une mesure de rafistolage, car elle ne permettra pas au club de se ressaisir d'autant que la crise peut s'estomper six mois puis refera surface. Des lendemains meilleurs sont loin de pointer à l'horizon au grand dam de la famille des Verts.

En somme, le Raja a besoin de 170.200.000,00 Dh pour redresser la barre. Ce qui fait dire au nouveau président que pour le moment le Raja est « en liquidation » et que même un « Plan Marshall » ne sauvera pas la formation casablancaise sauf l’arrivée d’un « mécène Qatari » pour prendre en main le destin du Club !

Si le Raja est considéré comme la plus grande structure du football marocain, qu’en est-il des autres clubs du royaume ? Il faudra donner « un coup de serpillère » dans le football marocain à commencer par sa fédération comme cela a été pour l’ex-ministre des sports « Ouzzine » ! L’affaire du Raja n'est probablement que l’arbre qui cache la forêt. Affaire à suivre …

Arlette Colin
ZYR Médias / MIPAI 
L’Institut MIPAI (The Moroccan Intelligence and Public Affairs Institute) est un « think tank » dont l’objectif est de produire et diffuser des solutions économiques destinées à aider le Maroc, ses institutions et ses entreprises dans leur développement.










0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top