News

Des militants de la société civile et des membres de l'opposition ont exigé une enquête à propos de l'acquisition de terrains de L’État par de hauts fonctionnaires à des prix dérisoires.

Le terrain de la polémique, d’une superficie de plus de 3 000m2, aurait été acheté par le Wali de la région de Rabat, en son nom propre comme le montre un document émanant d’une notaire basée à Témara.

Lakome2 et Hespress ont publié ce document impliquant Abdelouafi Laftit qui aurait acheté un terrain à 350 dirhams (32 euros) le m², alors que la valeur du m² s'élève normalement à 25.000 dirhams (2.300 euros) et 30.000 dirhams (2.780 euros) dans des quartiers huppés de Rabat. L’information est relayée par plusieurs médias, notamment un site proche du PJD, Alraiy, et par le site du PJD.

Les ministres de l'Intérieur et des Finances ont réagi dimanche à ces informations affirmant dans un communiqué que « ce terrain faisait partie d'un lotissement résidentiel destiné aux fonctionnaires et serviteurs de l’État ». Ils ont dénoncé par ailleurs « une campagne tendancieuse » dirigée par « un parti politique et des médias qui lui sont favorables », en allusion au parti islamiste Justice et développement(PJD) du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.
Le fait même qu'un wali puisse ne serait-ce qu'avoir la malheureuse idée de bénéficier d'un passe-droit renseigne sur la sale mentalité qui continue à prévaloir au sein de la haute administration territoriale et nationale. Des « territoires » entiers pour des hauts fonctionnaires quand nos compatriotes démunis, va-nu-pieds n'ont pour toit que le ciel ! (AM sur FB).


















0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top