News

Moment de vie à Rabat. Hier soir, 20h 15, avenue Mohammed V, une mendiante, de 8 ans, portant un enfant de trois semaines, trois SEMAINES !!! Un nourrisson qui à peine réussit à ouvrir les yeux ! Une mendiante de huit ans le portant dans un lieu où les moindres conditions d’hygiène sont absentes.

En me rapprochant, j’ai essayé d’aborder la petite fille sur son identité, l’identité du nourrisson et le lieu où se trouvait sa mère. Elle m’a répondu que sa mère était allée chercher du lait pour son petit frère. J’ai attendu 5 minutes, 10 minutes… Le petit enfant a commencé à pleurer. J’ai insisté sur ma demande de l’endroit où était sa maman. A ce moment-là, l’enfant s’est levée, a couru avec le nourrisson dans ses bras et a rejoint trois femmes assises dans le jardin à côté du Parlement, en train de mendier elles aussi. L’une d’elle étant sa maman, la fillette me la désignait du doigt.

J’ai contacté les services sociaux, les sapeurs pompiers, la police… Personne n’a donné suite à ma requête.

Je vous prie d’intervenir pour que ce petit bébé reste loin de la rue, rencontre une association qui l’aide. Qu’il ne grandisse pas dans la rue.

J’aurais tellement voulu enlever de force à la petite fille ce petit ange qui n’a pas choisi de naître là où il est maintenant, ce petit héros qui a brisé le silence en moi sans le vouloir… Quelle enfance aura-t-il ? Quel destin l’attend ?

Nécessité ou arnaque ? Nul ne peut le savoir, mais rendons hommage à tous ces enfants contraints d’être là où ils ne le devraient pas.

Source











0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top