News

Les associations pour la protection environnementale ont alerté l’opinion publique au sujet de l’arrivée d’un grand navire, en provenance d’Italie, au Port de Jorf Lasfar.

Ce navire est chargé de 2.500 tonnes de déchets de matières plastiques, de caoutchouc et de pneus usagers, qui doivent être transportés à Casablanca et à Settat, afin d’être brûlés dans des usines de ciment.

Dans un communiqué, le ministère délégué chargé de l’environnement indique qu’il n’a autorisé l’importation que des déchets de type « RDF » qui ne sont pas dangereux. Ils sont utilisés comme combustibles de substitution à l’énergie fossile classique dans les fours de cimenteries à l’échelle internationale.

Le ministère a précisé que « l’opération d’importation des déchets non dangereux est réalisée en conformité avec les dispositions de la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination, de ses textes d’application et de celles de la convention de Bâle, relative aux mouvements transfrontières des déchets, que le Maroc a adoptée en 1995 ». 
Mohamed Khalidi est surpris de constater que des personnes polluent l’environnement au moment où le royaume a lancé la campagne Zéro Mika et va accueillir la 22e conférence des Nations unies sur le climat, la COP 22. Il a aussi souligné qu’une manifestation suivra le communiqué publié par le centre, avant la fin de cette semaine, afin d’attirer l’attention des responsables au niveau local, régional et national, et de leur demander de mettre un terme à tous les comportements nuisibles à la santé humaine et qui affecte la réputation du pays, et pour qu’il ne soit pas « un cimetière de déchets ».

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top