News

Tandis que le 27e sommet de la Ligue des États arabes a démarré lundi dans la capitale mauritanienne Nouakchott, le président russe Vladimir Poutine a adressé ses vœux aux chefs d’État et de gouvernements des pays membres de la Ligue.

La situation au Proche-Orient et en Afrique du Nord s'est aggravée, c'est pourquoi l'ordre du jour du sommet a bien chargé.

"Ceci est lié, certes, au fait que plusieurs problèmes, que la région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord est obligée d'affronter, s'aggravent ces derniers temps. On observe un affaiblissement des institutions nationales dans de multiples pays, on y voit des difficultés socio-économiques de plus en plus sérieuses, l'escalade de l'extrémisme et de l'intolérance religieuse", a estimé le chef d’État russe, ajoutant que ce constat accentue encore plus la nécessité pour les pays de la Ligue d'agir conjointement et constructivement pour résoudre ces problèmes.

La Russie est de son côté déterminée à renforcer à plein sa coopération avec la Ligue arabe en matière de sécurité régionale, et surtout de lutte contre le terrorisme international.
"Il faut faire face à ce mal et l'accompagner d'efforts conjoints censés assurer le règlement politique des crises en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen et dans d'autres zones chaudes", a poursuivi M. Poutine, soulignant la nécessité de respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de tous les pays de la région.
Concernant le problème de statu quo en Palestine, le président russe l'a qualifié d'inaccessible et a ajouté que Moscou était prêt à contribuer pleinement à la résolution du problème.

"Le statu quo actuel est inacceptable et nous prônons une reprise prochaine des négociations qui seront axées sur la création d'un Etat palestinien indépendant, viable et intégré du point de vue du territoire, avec une capitale à Jérusalem-Est, et qui coexisterait paisiblement avec ses voisins", a déclaré M. Poutine.

Le 27e sommet de la Ligue des États arabes a démarré ce lundi à Nouakchott réunissant les représentants des 21 pays membres. Cette rencontre baptisée "sommet de l'espoir" est marquée par une représentation très basse des dirigeants des pays. Ainsi, seulement sept chefs d'Etat seront présents au sommet alors que d'autres pays seront représentés au niveau des chefs du gouvernement, des vice-présidents et des chefs de la diplomatie.

Source : sputniknews.com

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top