News

Il y a « bloc » et « bloc » ! Maintenant le « bloc » de l’opposition contre le facho-obscurantisme et le terrorisme doit grandir et s’amplifier. Il ne s’agit pas du « bloc » politicien, car la question est beaucoup plus élevée.

Il s’agit de tous les hommes libres qui prétendent s’opposer à l’envahissement de la stratégie de la terreur dont les desseins sont de semer la haine et la division entre les peuples, entre les cultures et les religions. Les instigateurs de la terreur et des actes terroristes menacent d’envelopper et d’envahir toute la vie.

Le bloc des médiocres, des terroristes et de leurs manipulateurs ne doit absolument pas passer, ni triompher. Mais si les hommes de bonne volonté ne s’unissent pas, ne forment pas « bloc » à leur tour, alors le terrorisme aura encore pour longtemps des allures de triomphe qu’il importe de discréditer.

S’unir contre l’ennemi commun est le moyen que nous devons utiliser sans tarder. Chaque moment de tergiversation consolide le « bloc » des intérêts du terrorisme et ses instigateurs. Les terroristes ne désarment pas. Ils paraissent redoutables à tout moment. En dépit de leur nébulosité, ils ont la capacité de se rassembler aussi rapidement que les abeilles dans leur ruche pour frapper n’importe où et n’importe quand. C’est pourquoi, leur « bloc » parait solide et constitué pour durer longtemps.

Cependant, si nous regardons de près ce « bloc » du mal, nous lui découvrons des fissures et des brèches à travers lesquels passent des terroristes endoctrinés, manipulés, qui sont soutenus politiquement, matériellement et financièrement par des wahhabites et des gouvernants de certaines puissances qui sont au service du grand capital international, pour perpétrer des crimes barbares à travers le monde, plus particulièrement au Machrek, en Europe et en Afrique avec Boko Haram.

Mais à qui profitent ces crimes et ces actes barbares ? Le grand capital et ses agents ne cherchent-ils pas à semer le chaos au Machrek, en Afrique et en Europe, à semer la haine, la discorde entre les peuples européens et arabo-musulmans, à semer la division entre les cultures et entre les religions. Leur but est de diviser pour affaiblir et régner. Par ailleurs, la façade du « bloc » de la terreur qui semble solide, son dedans est pourri. Ne nous laissons pas prendre à ces allures mystificatrices de peur. C’est le signe de la faillite du grand capital et de la débâcle de sa politique. Attaquons-nous à ce « bloc » composé de médiocrates, de mafiocrates et de wahhabites qui instrumentalisent l’Islam pour abêtir les esprits fragiles, les paumés et les jeunes musulmans, en vue d’en faire des islamistes radicaux et des terroristes. Mais pas de doute, ce « bloc » ne peut durer indéfiniment. Son point faible est qu’il a une base fragile. Celle-ci est faite de tous les égoïsmes, de toutes les hypocrisies, de toutes les contradictions d’intérêts géopolitiques et géostratégiques…

Outre les U.S.A, l’Angleterre, la France…, qui d’autres supportent matériellement et techniquement les terroristes au Machrek et plus particulièrement en Syrie ? L’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag n’a-t-il pas signalé à ce sujet que des agents du Service Fédéral de Renseignement (BND) opèrent depuis des bateaux au large de la côte syrienne, grâce à une technologie permettant d’observer les mouvements des troupes jusqu’à 600 km au cœur du pays. De Merkel à Hollande, en passant par Obama et Cameron, tous sont au courant. Alors, quand certains, qui ne maîtrisent pas la situation et osent même dire que le président BACHAR Al-Assad a toujours refusé de négocier, c’est vraiment le mendiant qui se fout de la charité. Ces gens qui n’ont jamais voulu la paix, continuent de le signaler chaque jour à leurs marionnettes terroristes.

Selon le Bild am Sonntag, ils transmettent leurs renseignements à des officiers américains et britanniques qui fournissent ensuite l’information aux terroristes. Donc, quand on voit Hollande et Valls aboyer à tue-tête, on se rend vraiment compte que la France est à l’image de ses dirigeants, des incapables et des hypocrites menteurs. Les Allemands ne parlent pas mais, visiblement, agissent en faveur du terrorisme international.

Cependant, tous les égoïsmes mêlés ne sont qu’une force apparente, car comme nous venons de le constater avec le coup d’Etat raté en Turquie, il arrive un moment où, après s’être unis pour s’assurer la victoire, tous ces égoïsmes ne se tolèrent plus, ils offrent le spectacle de la discorde et de la haine. A l’instar du berger qui garde son troupeau, le grand capital international garde le troupeau des terroristes par derrière, ses complices wahhabites mènent et guident ce troupeau en se mettant devant, à l’image du bélier avec ses grandes cornes recourbées. Toutefois, au lieu de suivre les initiateurs, le troupeau aide à leur emprisonnement. Ainsi, tous les mauvais bergers de la politique du grand capital international tirent leur force du troupeau qui se reconnait dans leurs passions et leur égoïsme. Les mauvais bergers profitent de ce malaise et le troupeau les suit : en réalité ce sont eux qui le suivent, mais ils ne veulent pas en avoir l’air. Ils le suivent, et le troupeau ne s’en aperçoit pas. Quelquefois, celui-ci tergiverse, et c’est la débandade : alors le chef ne sait plus ce qu’il doit faire.

Enfin, c’est pourquoi, nous disons que tout favorise le « bloc » du bien au détriment du « bloc » du mal qui est fondé sur l’iniquité et les scandales. Le « bloc » du bien est le plus fort, car le droit et la justice sont de son côté. C’est pour cela qu’il faudra absolument qu’il parvienne à avoir raison de ce « bloc » d’intérêts du mal.

Si nous ne voulons pas nous-mêmes être vaincus, irrémédiablement, ne manquons ni de cohésion ni d’union. Opposons au « bloc » du mal un autre « bloc », « le bloc » de nos aspirations et de nos certitudes, c’est-à-dire le « bloc » du bien. Ainsi sommes-nous sûrs d’avoir tôt ou tard la victoire.

A suivre…
Saïd CHATAR




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top