News

Tous ces terrains qui ont été attribués à toutes ces personnalités plus ou moins prestigieuses, des terrains qui font plusieurs centaines de mètres carrés chacun... qui d’entre vous ou d’entre nous ne rêverait pas qu'on lui en offre un jour un et surtout à un prix bradé ?

Je ne sais pas si vous vous attendiez à ce que moi aussi j’aborde ce sujet qui fait l’objet de toutes les polémiques, mais je vous assure que pour ma part, je voulais absolument l’éviter. Les raisons sont aussi nombreuses que diverses. Je vais commencer par la plus évidente: d’abord, c’est du réchauffé. Franchement, qui, avant, n’avait pas entendu que tel ou tel gros ponte de l’administration ou autre a bénéficié d’un terrain bien placé ou l’a occupé arbitrairement ou l’a carrément piqué pour le mettre en son nom ou au nom d’un de ses descendants ou de ses ascendants ou de quelqu’un qui l'a fait monter ou qui lui remonte le moral d’une manière ou d’une autre. Bref, ça se fait depuis tellement longtemps que nous avons fini par nous habituer. C’était donc la première raison pour laquelle je pensais zapper cette nouvelle qui n’est pas, comme je vous le disais, de toute fraicheur.

La 2ème raison est d’ordre politique. En effet, nous sommes à quelques encablures des prochaines élections qui sont censées être l‘occasion de changer nos élus, ce qui devrait, normalement si tout va bien, permettre de changer nos gouvernants. Or, justement, si on accorde trop d’importance à cette affaire qui est, certes pas inédite, mais qui est quand même tout à fait scandaleuse, on risque de ne changer personne et que tout le monde reste à sa place. Pourquoi? Vous n’avez pas compris? Vraiment, il faut que je vous explique tout. Je suis un chroniqueur, moi, pas un professeur! Bon, bon, ce n’est pas grave. Je vais essayer d’être simple. Je vais commencer par la fin. Pourquoi ce scandale est apparu seulement maintenant et pas avant ? Qui aurait intérêt à sortir des trucs pareils juste à la veille d’un scrutin qui s’annonce détonnant à défaut d’être passionnant ? Alors, c’est qui ? Vous n’avez pas la réponse? Moi si, mais je ne vous le dirai pas. Par contre, je vais vous donner un indice: c’est quelqu’un qui voulait combattre le « fassad », qui n’est pas arrivé à le faire et qui aimerait bien qu’on lui accorde encore un peu de temps pour le faire. Vous avez trouvé ? A la bonne heure!

J’en arrive maintenant à la 3ème raison qui est d’ordre personnel, mais que je qualifierai d’éthique parce que ça fait plus chic. Tous ces terrains qui ont été attribués à toutes ces personnalités plus ou moins prestigieuses, des terrains qui font plusieurs centaines de mètres carrés chacun, des terrains qui se trouvent dans des zones où il fait bon vivre et même bon mourir, qui d’entre vous ou d’entre nous ne rêverait pas qu’on lui en offre un jour un et surtout à un prix bradé, à savoir 10 fois moins cher que le prix normal ?

Qui n’aurait pas envie de s’enrichir en un jour au lieu de le faire durant toute une vie, et encore, si jamais il arrive à le faire? Ne répondez pas tous en même temps! Et surtout ne faites pas les hypocrites genre «non, ce n’est pas bien de profiter des biens publics…» et tout le blabla d’usage. Moi, en tout cas, si jamais quelqu’un ou quelqu’une me propose un jour, et même dans l’opacité la plus totale, une opportunité de ce type, je vais être franc avec vous: je ne vais pas hésiter et je vais dire oui tout de suite. Et tant pis pour tous les jaloux et tous les envieux qui pourront toujours continuer de l’ouvrir et d’écrire, ça ne servira à rien puisque ce qui est fait sera déjà fait et on sait bien que dans notre pays, quand on a pris quelque chose, on ne le rend jamais. Et puis après tout, ces heureux bénéficiaires, et contrairement à bien d’autres, n’ont rien volé mais ont acheté. Oui, d’accord, pour trois fois rien, pardon, dix fois rien, mais, si j’ai ben compris, c’est bien qui de droit qui le leur a proposé en tant que… comment on les appelle déjà ?... « Des serviteurs de l’État ». Quelle belle définition!

Au fait, c’est quoi un «serviteur de l’État»? Littéralement, ça veut dire « quelqu’un qui est au service de l’État » ou, si vous préférez, « quelqu’un qui bosse pour l’État ». Mais, dites-moi, l’État, c’est qui ? C’est le pays! Et le pays, c’est qui ?  C’est le Maroc! Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que nous les Marocains et les Marocaines, nous sommes tous et toutes, les serviteurs du pays, et donc de l’État. Alors, si vous m’avez suivi jusque-là, vous avez sûrement compris où je veux en venir. Eh bien oui: puisque, d’une manière ou d’une autre, à un moment ou un autre, nous bossons tous et toutes pour notre pays, nous avons toutes et tous, et autant que nous sommes, droit à un terrain de première classe à un prix cassé, voire à un prix fracassé. Où vont-ils trouver tous ces beaux terrains pour tout ce beau monde? Je m’en fiche! C’est ça ou rien. Ou plutôt, c’est ça ou je mets moi aussi mon grain de sable dans ce terrain glissant. Et moi, vous me connaissez, si jamais je m’y mets, on va vraiment … On va vraiment quoi ? Non, rien... On va vraiment... se marrer. En attendant, je vous dis vivement des super terrains pour tous, et vivement mardi prochain.

Par Mohamed Laroussi
Le360.ma




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top