News

Les Marocains rigolos à l'étranger ont atterri mardi à Agadir, pour accomplir avec succès leur mission qui consiste à répandre la joie et plonger les spectateurs dans des fous rires incontrôlables.

Les organisateurs affichaient grise mine et le spectacle risquait d’être annulé par crainte de pluie ou d'averses, mais les rigolos ont été à la hauteur du défi et réussi à charmer le public présent. Ils ont chanté, rigolé et festoyé dans leur loge, en dépit du caractère sérieux des sujets abordés : La crise de la Crimée, la crise du burkini ou la crise identitaire. Les rapports entre pères et fils, maris et femmes, immigrés et autochtones ont constitué aussi la matière première de leurs sketches délirants qui reflètent un Maroc riche de son capital immatériel.
«Je suis né et ai grandi en France, mais c’est à Derb Soltane que je puise mon inspiration», a confié à la MAP, Haroun Khaldoun, l'un de ces rigolos et l'auteur du One man show «50 nuances de Zmagrey».
«Nous avons un regard extérieur sur des scènes normales de la vie quotidienne au Maroc, ce qui nous permet de mettre en lumière tous leurs aspects ironiques», a-t-il ajouté.
Lahcen Lupin, comédien originaire du Souss qui a la cote tant en France qu’au Maroc, semble être du même avis. Et ce n’est pas Oualas qui en dira le contraire. De son vrai nom, Tahar Lazrak, ce marocain d’origine ivoirienne s’est investi de la mission de rapprocher davantage les peuples de l’Afrique de l’Ouest et le peuple marocain à travers l’humour.

Mouss, Oussama Benali, Booder, Ahmed Boudrouz, D’jal et le trio précédemment cité, se sont donc succédé l’un après l’autre, parfois en duo, pour jouer leurs sketches au grand bonheur du public qui s’est amassé sur les gradins du théâtre de la verdure.
«Ce que j’ai apprécié le plus chez eux, c’est qu’ils ont pu provoquer des fous rires chez le public sans jamais virer dans l’obscénité», a témoigné un spectateur qui était accompagné de sa petite famille.
Outre l’humour et la comédie, les artistes prennent part également à des actions de sensibilisation à la protection de l'environnement sous le thème «on peut rire de tout, sauf de l'avenir de la planète».

Après Agadir, les rigolos se dirigeront à Dakhla (20 août), dernière étape de leur tour au Maroc, avant de se diriger vers Dakar (23 août) et Abidjan (26 août).

La deuxième édition de la tournée des Marocains rigolos à l'étranger a débuté à Tanger et sillonné les villes de Casablanca (5 et 6 août), Rabat (10 août) et Marrakech (13 août).

Source







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top