News

Malgré l’austérité imposée au contribuable algérien, Alger ne lésine pas sur les pétro-dinars pour monter et encadrer des forums dans le but est de nuire au Maroc.

La wilaya algérienne de Boumerdes a abrité un soi-disant forum « Université d'été de Boumerdes » rassemblant quelques dizaines de sahraouis des camps de Tindouf. Les sous et les dessous du bluff ! Parmi les invités, figuraient pas moins d'une vingtaine de « séparatistes de l’intérieur », dont un ingénieur d’État marocain, en l’occurrence Mohamed El Moutaoakil (ancien SG de l’arrondissement de Ben M’ski).

A leur arrivée à l’internat dudit « Institut algérien du pétrole », les « séparatistes de l’intérieur » ont eu droit à un accueil des plus chaleureux et, surtout, à 10.000 dinars à chacun d’eux distribués à titre gracieux mais prélevés sur les caisses du contribuable algérien ! En reconnaissance du ventre, les vingt-huit séparatistes scandaient des slogans enflammés et brandissaient des fanions à la « RASD », sous l’œil émerveillé de leurs mentors algériens.

Et comme il s’agit ici plutôt d’une activité algérienne, il faut bien noter qu’Alger n’a lésiné sur aucun moyen pour être au rendez-vous ! La salle de « l’université Bougeraa » a en effet été le théâtre d’un impressionnant rush de dirigeants algériens, dont Kamel Rezag Bara (conseiller du président algérien Abdelaziz Bouteflika pour les questions de la sécurité), Yamina Zerhouni (wali de Boumerdes), l’inconditionnel Sadek Bougataya (dirigeant au Front de libération nationale, FLN, au pouvoir depuis que l’Algérie a obtenu son indépendance le 3 juillet 1962), Saïd El Ayachi (président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui, CNASPS), en plus de quelques diplomates accrédités à Alger.

Devant cette audience, juste après le chant de l’hymne national algérien et celui des séparatistes, Brahim Ghalib s’est présenté à la tribune pour saluer les efforts déployés par Alger, à travers ledit « Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui », pour l’organisation de cette activité, qui s’inscrirait dans le cadre « d’un processus de rayonnement de la cause sahraouie et le développement des compétences des cadres » !

Les cadres algériens, eux, n’en ont pas raté une pour réitérer leur détermination de l’Algérie à soutenir la « cause sahraouie » ! Tout au long des travaux de ladite « Université d’été », une trentaine d’académiciens et responsables politiques et syndicaux algériens, ont véhiculé un discours hostile à l’intégrité territoriale du Maroc, axé sur la prétendue « légitimité de la lutte des Sahraouis pour leur indépendance » et « le rôle de la guerre psychologique et de la manipulation des réseaux sociaux et des nouvelles technologies dans le rayonnement de la cause sahraouie » !

A l’issue de la séance de clôture, ils ont organisé un tournoi de football. Et en guise de « happening » pour cette « chouha » de Boumerdes, les « guest-stars » de chez nous, « frontières de l’intérieur », se sont vu offrir un déjeuner dans une soi-disant « ambassade de la RASD » à Alger, à l’issue duquel ils ont reçu 300 dollars US pour bons et loyaux services ! Le contribuable algérien, lui, peut toujours crever. Il est condamné à payer pour une imposture qui n’a que trop duré !

Source : le360.ma/



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top