News

Le strabisme intellectuel bat des records parmi certains de nos chroniqueurs de l'histoire qui, pour des raisons exclusivement idéologiques, "arrangent" à leur guise la vérité historique. Ainsi en est-il de cette conquête de l'Espagne dont le mérite est attribué exclusivement à Tarik Ibn Ziad.

Cette traversée qui a changé la face de la Méditerranée aurait-elle été possible sans la bravoure du Commandant Tarif Ibn Malik -son nom a été donné à la ville de Tarifa- qui, dès juillet 710, sur orde de Tarik, effectua un raid exploratoire sur la côte sud de la Péninsule ibérique ?

Cette conquête aurait-elle été si simple sans la collaboration pleine et entière du Comte Julien (comes Julianus ou Olbàn), dernier gouverneur des bastions byzantins d'Afrique du nord avant l'islamisation ? Ce personnage avait ses entrées partout au sud de l'Espagne puisqu'il était gouverneur de quelques villes de l'extrême sud de l'Andalousie pour le compte des rois wisigoths, et, en Afrique du Nord, de Tanger et de Sebta (Septem Magna-Ceuta). C'est ce personnage qui a facilité la conquête triomphale des armées islamisantes entrées par fournées successives en 711 : 7.000 hommes, puis 5.000, puis 18.000 qui accompagneront Moussa Ibn Noussaïr lui-même "monté" en Andalousie.

Enfin, cette conquête aurait-elle été si fédératrice si, dans le lot des conquérants de l'Espagne, il n'y avait pas des juifs qui en constituaient plus de 15% !?
Schématisons : La conquête de l'Espagne a été entreprise par des armées berbères parmi lesquelles se trouvait un contingent juif assez important.
A méditer.

Je recommande vivement "l'Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l’Afrique septentrionale" d'Ibn Khaldoun- traduit par Le Baron de Slane.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top