News

Le Souverain marocain, présidant, le 14 octobre 2016 à Rabat, l'ouverture de la 1ère session de la 10ème législature du Parlement marocain a prononcé un Discours très engagé.

En effet, le Roi Mohammed VI a fait part, devant les membres des deux chambres regroupées du Parlement, de sa vive irritation face à la qualité plus que contestable des prestations fournies par les services de l'Administration aux citoyens, dénonçant également la corruption et le trafic d'influence qui gangrène l'Administration publique.

Le Roi du Maroc a pointé du doigt la pléthore des effectifs, le manque flagrant de compétence et l'absence totale du sens des responsabilités chez de nombreux fonctionnaires, ce qui induit une faible performance et une qualité de prestation frôlant le ridicule.

Cette situation touche directement le citoyen qui se trouve dans l'obligation d'effectuer, pour le moindre document administratif, un véritable parcours du combattant, une situation inacceptable qui ne saurait perdurer a martelé le Roi Mohammed VI.

Il est plus que temps de réfléchir sérieusement sur les questions et les préoccupations réelles des citoyens, avec pour priorité l'amélioration de la qualité de l'Administration au service du citoyen, a insisté le Souverain marocain.

Par ailleurs, le Roi Mohammed VI a conclu son Discours en rappelant les fondements démocratiques qui ont jalonné durant le siècle dernier l'instauration d'un régime politique libéral au Maroc et en se félicitant des avancées démocratiques importantes du Maroc et en exprimant son appréciation des dernières élections législatives du 07 octobre 2016, réaffirmant son attachement au multipartisme.

Farid Mnebhi


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top