News

Au cours d’une conférence dédiée à l’Agenda de l’action, la championne du climat Hakima Elhaité promet « une énorme surprise » du Maroc. Vers des objectifs encore plus élevés pour la réduction des gaz à effet de serre ?

La conférence de presse pour le lancement de l’agenda de l’action a démarré le 8 novembre, à Marrakech, dans le cadre de la COP22. C’est suffisamment rare pour être souligné. C’est que le timing est serré pour les deux championnes du climat, Hakima Elhaité et Laurence Tubiana, qui annoncent le lancement de l’Agenda de l’action. À l’issue de la conférence, la ministre marocaine déléguée à l’Environnement nous confiera d’ailleurs « Quand j’ai dit que je travaillais 22 heures par jour, je voulais dire 24 heures en fait. Sérieusement, en ce moment on commence à 6 heures, et on n’arrête pas avant 1 heure ».

Le temps pour lutter contre les changements climatiques est, lui aussi, serré. « Aujourd’hui, on fait la course contre la montre pour implémenter l’accord de Paris. Le lancement de l’Agenda de l’action, est une réponse à cette course qui réunit tous les acteurs du climat, » martèle Laurence Tubiana. L’Agenda de l’Action est un programme qui a pour but d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris, les négociateurs climatiques des acteurs non étatiques qui œuvrent concrètement pour transformer l’économie. La plateforme NAZCA répertorie les initiatives et les engagements de ces acteurs, pour effectuer un suivi de l’action. Elle répertorie actuellement plus de 12 500 engagements de villes, régions, entreprises, investisseurs… « Les États parties à l’Accord s’occupent de la régulation. Le secteur privé et les acteurs non étatiques quant à eux, veulent de la visibilité ils veulent s’assurer qu’ils s’inscrivent dans la bonne trajectoire » résume Hakima Elhaité. « Avec l’appui des acteurs non étatiques, nous, championnes, pouvons augmenter la pression morale sur les gouvernements » poursuit Laurence Tubiana.

Durant la COP22, les neuf thématiques de l’Agenda de l’action ont une journée dédiée : forêts, eau, industries et business, résilience des villes, bâtiments, énergie, transport, océans et agriculture. Les recommandations qui seront formulées seront transmises aux parties de la COP22. Le moment phare de cet Agenda de l’action durant la COP est prévu pour le 17 novembre, à la veille de la clôture. Les championnes organisent ce jour-là un « événement de haut niveau sur l’action climatique ». Pour la première fois, les acteurs non étatiques auront un rôle institutionnel. Il devrait permettre « d’assurer une cohérence dans les actions et les stratégies de développement » notamment en mettant en adéquation les initiatives des acteurs non étatiques et les contributions nationales des États, les NDCs.

À cet égard, Hakima Elhaité, promet une « énorme surprise venant du Maroc et de Sa Majesté ». Le Maroc va-t-il encore augmenter ses objectifs, déjà fixés pour 2030 à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 42 %, notamment en atteignant 52 % de la puissance électrique installée à partir de sources renouvelables ?

Source : telquel.ma/









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top