News

L’idée fait son chemin petit à petit et pourrait bien se voir concrétisée dans les prochains jours, si le RNI, maintient le principe de sa participation au gouvernement Benkirane.

En effet, on prêterait au nouveau patron de cette formation, Aziz Akhenouch, de créer une première, en proposant l’actuelle ministre déléguée aux affaires étrangères, M’barka Bouaida, comme présidente de la première chambre du parlement.

Du jamais vu dans le monde arabo-islamique et pour cause! Déjà sous-représentées dans les parlements et les gouvernements, les femmes de ce pays n’ont jamais eu une telle responsabilité. C’est pour montrer le rôle pionnier du Maroc dans le domaine de la parité et l’accès des femmes aux hautes fonctions à la tête de l’état que Aziz Akhenouch semble insister pour briser les tabous et son choix est loin d’être fortuit.

La sahraouie M’barka Bouaida a tout pour réussir dans cette mission si elle lui était confiée..Rompue au travail parlementaire, elle connait l’institution législative dans ses moindres arcanes et atout majeur, outre l’arabe, elle connait plusieurs langues étrangères, une condition de taille pour accéder au perchoir.

Reste à Aziz Akhenouch de convaincre Abdelilah Benkirane qu’il s’agit du meilleur choix et surtout l’actuel président, Talbi Alami, du même parti, de renoncer à un deuxième mandat comme il semble y tenir.

Source : actu-maroc.com/






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top