News

Un bébé de 2 ans dans un lit-cage, sans eau et sans surveillance. Un enfant de 3 ans qui ne marche pas encore. Une fillette de 8 ans qui dispose seulement d'une "couverture pour dormir par terre". C'est ce qu'un habitant de Wattrelos (Nord), voisin du logement où vivent ces enfants, a constaté, le 26 septembre.

"A peine entré dans l'appartement, il a été interpellé par l'étrange organisation des lieux. A part le séjour et une salle d'eau, toutes les pièces sont fermées à clé", raconte La Voix du Nord, mardi 29 novembre. C'est dans l'une d'elles que le voisin trouve l'enfant de 2 ans. Il appelle la police.
"Pour toute nourriture, des biscuits et du yaourt liquide"
Les policiers de la brigade de protection des mineurs sont chargés de l'enquête. "Pour toute nourriture, les fonctionnaires ne dénichent, dans le logement, que des biscuits et du yaourt liquide", indique le quotidien régional. Face aux policiers, les parents invoquent un cumul d'emplois et un manque de disponibilité pour justifier les graves négligences, qu'ils reconnaissent.

"Les parents évoquent même un mode de garde inattendu. C'est un proche qui surveille les enfants... en utilisant l'application Skype alors qu'il se trouve en Algérie !" ajoute La Voix du Nord. Le quotidien a assisté au procès des parents. Et relate qu'à l'audience, une administratrice a révélé qu'un des enfants "s'est tellement déformé le palais en suçant son pouce qu'il ne peut plus fermer la bouche". Tandis que le couple est revenu sur ses aveux.

Mais les deux parents ont été condamnés à 10 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve pour le calvaire subi par le plus petit. Car seuls les faits le concernant ont été sanctionnés, le dossier présentant un défaut. Selon La Voix du Nord, le parquet devrait donc lancer de nouvelles poursuites concernant les aînés.

Source



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top