News

Phrases qui n'auraient jamais dû être prononcées, erreurs de jugement... Les politiques et personnalités publiques marocaines n'ont pas chômé cette année. Retour sur huit gaffes qui ont défrayé la chronique en 2016.

Quand le Maroc frôle une crise diplomatique à cause d'une sortie du secrétaire général de l'Istiqlal. Lors d'une rencontre tenue le 24 décembre avec les syndicalistes de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), Hamid Chabat a déclaré que la Mauritanie était, historiquement, une partie du Maroc. Une déclaration qui a failli provoquer un incident diplomatique et qui risque bien de coûter à l'Istiqlal sa place au sein du prochain gouvernement.

Le tuto maquillage de 2M contre les femmes battues

Mais quelle mouche a bien pu piquer l'équipe de production de l'émission matinale? Alors que la journée internationale contre les violences faites aux femmes était commémorée le vendredi 25 novembre, deux jours avant, 2M diffuse des conseils de maquillage pour aider les femmes battues à cacher leurs bleus. Une séquence que certains téléspectateurs ont considéré comme étant "une normalisation des violences faites aux femmes". 2M finira par s'excuser de cette bourde qualifiant la diffusion de cette vidéo "d'erreur de jugement".

Naïma Bouhmala: "Si elle était restée au Maroc, on l'aurait liquidée"

Cette menace de mort est sortie en mars dernier de la bouche de l'actrice marocaine Naïma Bouhmala, au micro de la radio Chada FM. L'actrice parle de Loubna Abidar, héroïne du dernier long métrage de Nabil Ayouch, "Much Loved", dans laquelle elle joue une prostituée. Après la diffusion des premiers extraits du film en 2015, Naïma Bouhmala s'était déjà illustrée en déclarant que "Nabil Ayouch devait faire jouer sa mère et sa soeur dans le film" et que "tout le monde devrait mener une guerre contre lui".

Omar Al-Kzabri et "la nudité obscène"

C'est un long message qui n'est pas passé inaperçu sur Facebook, publié en août dernier par l'imam de la mosquée Hassan II. Selon Médias24, dans son message, intitulé "Le désaveu de la nudité", ce dernier a fustigé ces "filles dénudées, des garçons perdus, tombés dans les filets de la séduction. Ils sont tous victimes d’un complot contre cette nation, un complot dont les responsables ont voulu tuer la pudeur, les valeurs, les principes". Un message que certains ont considéré comme étant une attaque contre les femmes non voilées. Le post Facebook a depuis été supprimé par son auteur.

Franck Dubosc: "Culturellement (au Maroc) il y a dix siècles de retard"

C'est en ces mots que Franck Dubosc a expliqué l'accueil mitigé que les spectateurs marocains ont réservé au film "Camping 3", projeté à l'occasion du Marrakech du Rire en juin dernier. Au cours de cette projection, des personnes ont quitté la salle, gênées par une scène de volley-ball naturiste. Les propos ont beaucoup plus offensé les Marocains que cette fameuse scène. L'humoriste s'est finalement excusé sur Twitter.

Le Pakistan, l'Afghanistan et le Bangladesh font partie de l'Inde?
Le Pakistan, l'Afghanistan et le Bangladesh sur la carte de l'Inde? C'est la bourde commise par les organisateurs d'une conférence qui s'est tenue le 1er juin à l'Université Mohammed V de Rabat, en présence du vice-président indien, Mohammed Hamid Ansari. L'affiche annonçant l'événement, sur laquelle se trouvait la carte erronée, avait été placée à l'entrée de l'université. Une gaffe d'autant plus gênante au vu des relations tendues entre le Pakistan et l'Inde.

Gad Elmaleh et les "légumes"

Voilà une blague de Gad Elmaleh qui n'a vraiment pas plu à tout le monde. Dans une séquence diffusée sur la chaîne M6, qui suivait Gad Elmaleh et l'humoriste Kev Adams durant l'écriture de leur spectacle "Tout est possible", le comique marocain a déclaré, en réponse à une blague faite par Kev Adams: "un légume c'est quelqu'un qui est handicapé mental". Une "vanne" très mal prise par la mère d'une enfant lourdement handicapée. Cette dernière a alors exprimé son mécontentement par le biais d'une longue vidéo sur Facebook. Quelques jours après sa diffusion, elle a finalement reçu des excuses de la part de l'humoriste et a retiré la fameuse vidéo.

Loubna Abidar: "Au Maroc, les femmes ont le choix entre être prostituées ou se marier jeune"

Alors qu'elle assurait la promotion de son livre La dangereuse sur le plateau de l'émission française "On n'est pas couché", l'actrice Loubna Abidar a déclaré qu'"au Maroc, les femmes ont le choix entre être prostituées ou se marier jeune". Une phrase qui n'est pas passée inaperçue auprès des chroniqueurs Léa Salamé et Yann Moix, qui ont jugé celle-ci "caricaturale". Mais cette dernière a également offusqué les téléspectatrices marocaines, qui ont exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

huffpostmaghreb.com/



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top