News

Routes inondées, moyens de transport bloqués, voitures noyées... Des photos et des vidéos amateurs montrent les dégâts causés par les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le Maroc ces derniers jours.

Au Maroc, les villes de Rabat et Salé ont subi de fortes intempéries, jeudi 23 février, qui ont bloqué la circulation et inondé plusieurs quartiers des deux villes jumelles. En moins de quatre heures, des précipitations torrentielles ont dépassé les 80 mm dans les deux villes distantes de 5 kilomètres, séparées par le fleuve Bouregreg. La ville de Salé, l’une des plus peuplées du Maroc avec près d’un million d’habitants, a été la plus touchée par les intempéries.

Les voies ferrées d’une des deux gares de train de Salé ont été inondées, tandis que le trafic ferroviaire a été perturbé sur l’axe Casablanca-Rabat-Salé. Le tramway était également à l’arrêt dans les deux villes et des stations de tramway ont été complètement inondées.

Plusieurs quartiers de Salé et des établissements publics dont la Cour d’appel, la prison locale et des écoles ont été inondés, a souligné la préfecture de Salé citée par l’agence officielle MAP, annonçant la mise en place d’une cellule de veille.

À 22 heures, les principales entrées de la ville étaient encore bloquées, et des automobilistes ont dû attendre dans leur voiture parfois jusqu’à cinq heures du matin avant de gagner la ville, a constaté un journaliste de l’AFP. Des dizaines d’automobilistes ont laissé leurs voitures dans un vaste terrain vague à l’entrée de la ville et fait le chemin à pied.

La protection civile était mobilisée pour évacuer les eaux de pluie, et la situation a commencé à se débloquer vers 23 heures. Un responsable de la ville de Salé a affirmé que la ville n’avait pas connu d’aussi fortes pluies depuis 20 ans.

Le ministère de l’Intérieur a, pour sa part, annoncé la mise en place d’une cellule interministérielle « regroupant les représentants de tous les services concernés », pour « assurer le suivi en continu de la situation dans les zones touchées ».


Dimanche 18 février, la rocade reliant Casablanca et Rabat avait déjà été inondée, plus précisément au niveau du quartier Ain Sebaâ comme le montre cette vidéo amateur.

jeuneafrique.com/









0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top