News

Depuis que 900 migrants ont réussi à forcer la frontière de l’enclave espagnole de Ceuta il y a deux semaines, les patrouilles se sont multipliées au Maroc et la sécurité a été renforcée.

Tous les jours, du matin au soir, les forces de sécurité marocaines ratissent la forêt qui longe la frontière. C’est là que campent les migrants en attendant les opérations comme celles d’il y a deux semaines.

Depuis, des dizaines de personnes ont déjà été arrêtées et envoyées dans différentes villes du Maroc. Les autres migrants se cachent, sortent le moins possible. Ils n’envoient que deux ou trois personnes par jour hors de la forêt pour recharger les téléphones portables ou faire quelques courses.

D’ailleurs, ils achètent le moins de produits possibles, pour que les commerçants ne puissent pas deviner combien de personnes se trouvent dans le campement et éventuellement donner des informations aux militaires.

Les forces de sécurité sont partout, la gendarmerie royale a installé un barrage à l’entrée de la route menant à cette zone et un petit campement militaire a été mis en place il y a quelques jours tout près de la frontière, en face de l’endroit où les migrants sont passés. Le grillage, lui, est déjà réparé pour bloquer toute nouvelle tentative de passage en force.
Je porte les bagages des gens pour pouvoir gagner un peu et manger.
En attendant une nouvelle tentative, les migrants essaient de gagner un peu d'argent

Par Anne Cantener
Source






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top