News

Moins de 24 heures après la proclamation des résultats du premier tour de la présidentielle en France, des irrégularités sont évoquées de part et d’autre. Dans certains endroits, l’on craint une élection truquée

Au lendemain du premier tour de la présidentielle française, des irrégularités apparaissent au grand jour. Ce lundi, de nombreux médias ont fait état d’un incident peu habituel. Il s’agit en effet de milliers d’électeurs radiés des listes à leur insu. Les faits se sont déroulés à Strasbourg.
  1. Bureaux de votes évacués mystérieusement dans plusieurs communes durant la journée
  2. Dizaines de milliers de personnes radiées des listes sans explication (jusqu'à 12% dans certains communes ! et alors que certaines avaient pu voter aux primaires)
  3. ZÉRO votes blancs comptabilisés dans une commune de près de 300000 votants
  4. Un Président de bureau de vote disparaissant mystérieusement avec des bulletins de vote pour réapparaître 40 minutes plus tard
  5. Résultats annoncés nationalement alors que tous les bureaux n'étaient pas fermés et que les dépouillements des principales villes du pays (concentrant la majorité de la population aujourd'hui) n'ont pas commencé dans un scrutin où un écart de 360 000 votants entre les candidats déterminaient l'élection
  6. Résultats définitifs non fixés 8 HEURES après la fin du scrutin
  7. Nombre de voix enregistrées baissant mystérieusement d'une heure à l'autre.
L’information a été confirmée par la mairie de Strasbourg qui parle de 15000 personnes radiées des listes électorales, dans une ville de 270 000 personnes. D’après Le Monde, de nombreux électeurs ont eu la mauvaise surprise de découvrir qu’ils n’étaient plus inscrits pour voter dans leurs bureaux de vote.

« Nous avons radié 16 042 personnes des listes électorales »
S’adressant à la presse, Pierre Laplane, directeur général des services de la ville de Strasbourg, s’explique : « nous avons radié 16 042 personnes des listes électorales, car leur carte d’électeur et les courriers que nous leur avons envoyés nous sont retournés avec la mention ‘n’habite plus à l’adresse indiquée’ ».

Le même incident a été signalé dans d’autres endroits de la France. Ce lundi, le Parisien rapporte que plus de 500 électeurs ont également été radiés des listes électorales au niveau de Queue-en-Brie en Île-de-France. Le Parisien précise que les personnes radiées n’ont pas présenté une adresse valide.

Les personnes concernées ont fait part de leur consternation, après avoir saisi un tribunal. « Je ne suis pas vraiment contente. C’est une élection si importante », s’est lamentée Pierre Léveque, une des radiées de Strasbourg. « J’ai déménagé il y a cinq ans à l’intérieur de la même commune et j’ai toujours pu voter, même récemment en 2015. Là, on me dit que je suis radiée, je trouve ça vraiment intolérable », a lâché Brigitte, une habitante de la Queue-en-Brie.

« Il disparaît avec les bulletins de vote »
A cette situation, s’ajoute celle des Français ayant reçu deux cartes d’électeurs car n’ayant pas été rayés des listes de leur ancien logement. D’après LCI qui cite des témoignages sur les réseaux sociaux, ils seraient environ 500 000 Français à figurer deux fois sur les listes électorales.

Autre fait insolite lié à l’irrégularité dans certains bureaux de vote, la disparition de bulletins à Marseille. Ce lundi, le journal La Provence a révélé que la ville de Marseille a publié tardivement les résultats du premier tour. Le président du bureau de votes des Olives dans le 13ème arrondissement de la ville avait en effet disparu avec les bulletins de vote. L’homme a finalement été retrouvé à son domicile par la police.

Source : lecourrier-du-soir.com/





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top