News

La direction de la chaîne de Canal+ News reproche à la journaliste métisse Audrey Pulvar d’avoir manqué à son devoir de réserve et de neutralité en signant une pétition contre le parti F-Haine !

Cette pétition, lancée par Laurence Rossignol, ministre des Familles, est intitulée "Féministes, nous ne voulons pas du Front national. Nous votons Emmanuel Macron !". Outre Audrey Pulvar, elle a également été signée par Julie Gayet, la réalisatrice Zabou Breitman, Agnès Jaoui ou encore François Laborde.

La liberté d'expression jusqu'au bout
Privée d'antenne par la chaîne d'info CNews (groupe Canal+) Audrey Pulvar a reçu plusieurs témoignages de soutien, dont celui de la ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem et de la députée Elisabeth Guigou. "Audrey Pulvar, suspendue sur injonction du FN pour avoir choisi la République et les droits des femmes contre l'extrême droite. Soutien et amitié", a réagi la ministre de la Famille Laurence Rossignol, à l'origine de la pétition.

Plus inattendu, la présentatrice a pu compter sur le soutien de Robert Ménard, maire de Béziers élu avec les voix du Front national et généralement peu compatissant avec les journalistes, tout particulièrement de gauche. "Injuste pour Audrey Pulvar! Les 3/4 des journalistes devraient être suspendus dans ce cas", a-t-il tweeté, en gratifiant son message d'un #JesuisAudrey un brin ironique.

CNews (abréviation de Canal News), anciennement connue sous le nom d'I-Télévision puis d'I-Télé, est une chaîne de télévision française d'information (à répétition). Elle est la propriété du groupe Canal+, filiale du groupe Vivendi, ayant lui-même pour actionnaire majoritaire le groupe Bolloré, principalement détenu par Vincent Bolloré. Président-directeur général du groupe Bolloré, il est également à la tête des conseils de surveillance de Vivendi et du groupe Canal+. En 2016, sa fortune est estimée à 7,3 milliards d'euros, ce qui fait de lui la dixième fortune française.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top