News

Dès l'annonce du séjour privé du Roi Mohammed VI à Cuba, les dirigeants polisariens, assistés par leurs créateurs algériens, ont multiplié les ripostes diplomatiques et les attaques médiatiques stériles, stupides et mensongères.

Ainsi, le site électronique algérien " algeriepatriotique.com " publia, le 18 avril 2017, un tissu de mensonges sous le titre " Avant d’être humilié par Trump, le roi du Maroc avait reçu une gifle cinglante à Cuba " signé par Khider Cherif dont je livre aux lecteurs quelques florilèges que je cite en infra :
  1. Mohammed VI ne gardera certainement pas un bon souvenir de son premier séjour à Cuba, pays avec lequel le Maroc n’entretient pas de relations diplomatiques,
  2. mais comme à La Havane, il y a subi un autre camouflet puisque le successeur de Barack Obama à la Maison-Blanche l’a superbement ignoré,
  3. c’est donc un Mohammed VI inconsolable et sans doute encore plus affaibli au niveau international qui reviendra dans un Maroc secoué depuis plusieurs jours par des protestations sociales de grande ampleur qui vont en s’aggravant,
  4. las de l’effronterie de la délégation marocaine, le gouvernement de Raul Castro a fini par faire comprendre aux messagers de Mohammed VI que le moment était venu pour leur «maître» de faire ses valises.
  5. c’est un peu comme ça que le roi du Maroc, dépité et humilié, a dû rallier mercredi dernier Miami en Floride où il escomptait pouvoir rencontrer, dimanche, ne serait-ce que pour quelques minutes, le nouveau président américain Donald Trump.
Des mensonges diffusés par des médias à la solde des dirigeants algériens et repris sottement par d'autres, tels abidjantv.net, jeuneafrique.com et 360.ma sans vérifier la véracité de ces inepties.

Le Maroc a d'ailleurs réagi fermement pour rétablir la vérité en publiant un communiqué officiel dans lequel il dément qu'une rencontre ou déjeuner ait été programmés entre le Roi Mohammed VI et le Président américain, Donald Trump.

Même les organes officiels marocains, dont l'agence marocaine Maghreb Agence Presse (MAP), n’ont fait part d’une réunion entre les deux Chefs d’État et dans l’agenda du Président américain, il n’était fait nulle part mention de cette rencontre.

Mais la réponse la plus cinglante à ces mensonges algéro-polisariens est tombée le vendredi 21 avril 2017 avec l'annonce du rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba.

En effet, conformément aux instructions du Roi Mohammed VI, les Ambassadeurs du Maroc et du Cuba à l'ONU ont paraphé à New York un accord pour rétablir les relations diplomatiques entre leurs deux pays.

Cette annonce, a raisonné dans les couloirs des Nations-Unies et ne manquera pas de faire de même dans les grandes capitales mondiales et sonnera le glas des polisariens et de leurs soutiens.

Une nouvelle victoire diplomatique de Maroc qui intervient à peine quelques mois après le retour victorieux du Maroc au sein de l’Union Africaine et qui confirme le leadership visionnaire et proactif du Roi Mohammed VI, qui projette ainsi le Maroc au-delà des sentiers battus et des paradigmes doctrinaux désuets.

Avec le rétablissement des relations diplomatiques au niveau des Ambassadeurs, Rabat et La Havane entendent désormais conjuguer leurs relations au présent et à un futur qui promet. Le génie créateur des deux Nations prend ainsi rendez-vous avec l’histoire et ne manquera pas de s’exprimer sur les terrains féconds d’un partenariat gagnant-gagnant au bénéfice des deux peuples.

Quant aux courants de pensées des siècles derniers, ils n'ont plus pignon sur rue et les régimes qui s'évertuent par tous les moyens de les perpétuer dans leur pays ils ne font que retarder l’inévitable, à savoir l’aspiration des peuples au bien-être et à la prospérité, c'est le cas aujourd'hui en Algérie avec des manifestations en Kabylie et la grogne sociale qui monte en puissance, mais aussi au Venezuela.

Des pays où les dirigeants, en déshérence et en déperdition totale, ordonnent à leurs policiers et militaires de tirer à balles réelles et de procéder à des arrestations arbitraires. Des régimes proches d'être atomisés par leur peuple.

Au fait, aucune association des Droits de l'Homme ou médias algéro-polisarien ne parle de la situation dramatique que supportent les peuples vénézuélien et Kabyle.

Farid Mnebhi










0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top