News

D'après des informations de nos collègues de la RTBF, Jean-Luc Mélenchon serait en tête dans les territoires français d'outre-mer. Des résultats à ne pas projeter sur l'ensemble du scrutin dans la mesure où ces territoires votent traditionnellement à gauche.

Le point à 14h
  1. La participation dimanche à la mi-journée en France métropolitaine pour le premier tour de l'élection présidentielle a atteint 28,54%, un taux légèrement supérieur à celui de 2012. Par comparaison, le taux de participation à midi atteignait 28,29% en 2012, 31,21% en 2007, année de faible abstention, et 21,40% en 2002.
  2. Le premier tour de l'élection présidentielle, sur lequel plane la menace d'attentats après l'attaque qui a coûté la vie à un policier jeudi soir sur les Champs-Elysées, est le plus imprévisible de l'histoire de la Ve République. Plus de 50.000 policiers et gendarmes, appuyés par 7.000 militaires de l'opération Sentinelle, sont mobilisés à travers la France. C'est la première fois qu'une présidentielle se déroule sousétat d'urgence, en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015
  3. Quarante-sept millions d'électeurs sont appelés à départager les onze candidats, dont quatre semblent en mesure de se qualifier pour le second tour : Emmanuel Macron, Marine Le Pen,François Fillon et Jean-Luc Mélenchon.
  4. Les premières estimations sont attendues à 20h, heure de fermeture des bureaux de vote dans les grandes villes, mais l'incertitude pourrait se prolonger si les écarts sont aussi faibles que le laissent présager les sondages. Sont attendus les noms des deux finalistes, parmi lesquels sera désigné le 7 mai le successeur de François Hollande.
  5. Derrière le quatuor de tête, les poursuivants semblent condamnés à camper un rôle d'arbitres, voire de figurants :Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud, PhilippePoutou, Jean Lassalle, François Asselineau et Jacques Cheminade.
lecho.be/d

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top