News

Agression imbécile et barbare d’un représentant de l’Etat algérien à l’encontre d’un diplomate marocain lors d’une réunion portant sur le Sahara marocain à Sainte-Lucie, État insulaire des Antilles.

Le diplomate marocain aurait convaincu les hôtes du colloque que les représentants du Sahara sont bien les notables élus au suffrage universel lors des dernières législatives marocaines et non le Front Polisario, autoproclamé et non-élu. C’est alors que Soufiane Moumni, diplomate algérien et proche du ministre des affaires étrangères Ramtane Lamamra, vexé par la tournure de la réunion, a agressé physiquement et violemment le diplomate marocain, Mohamed Ali Khamlichi, adjoint de l'ambassadeur du Royaume à Sainte-Lucie.

Sur cette photo, on peut voir l'homme en costume sombre, allongé sur le sol et auquel une secouriste porte assistance. Le diplomate est à l'hôpital et une plainte a été déposée.



Le ministre marocain des Affaires étrangères : Nasser Bourita a confirmé l'incident: "Arriver ainsi à transgresser tous les us et coutumes diplomatiques, de la part d'un haut diplomate, troisième personnage du MAE algérien, c'est grave. Ce genre d'extrême, jusqu'à l'agression physique, c'est unique dans les annales diplomatiques".

"Cela traduit une extrême nervosité de la diplomatie algérienne : qu'un représentant algérien se déplace jusqu'à Sainte-Lucie, et énervé par la demande de nos représentants, en vienne ainsi aux mains. C'est d'autant plus surprenant de la part d'un pays (l'Algérie) qui se dit simplement observateur" au Sahara, a-t-il remarqué, appelant Alger "à plutôt contribuer à une solution et à assumer sa responsabilité dans ce dossier".

Le retour du Maroc à l'Union Africaine, le projet de gazoduc avec le Nigeria ainsi que la résolution onusienne pro-marocaine enrage considérablement Al-Mouradia qui a promis désormais de mobiliser ses alliés pour empêcher le phosphate du Sahara d'être livré aux clients de l'OCP.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top