News

Hicham Abboud, ancien rédacteur en chef du magazine officiel de l’Armée populaire nationale algérienne, Djeich et activiste anti-régime actuel, a fait cette déclaration dans le contexte de la mauvaise gestion actuelle du régime algérien et de son incapacité à attirer et réaliser des projets novateurs.

Au cours de sa visite de différentes villes marocaines, le journaliste algérien, Hicham Abboud, a exprimé son étonnement pour les projets réalisés à travers le Royaume, « un pays qui n’a ni pétrole, ni gaz comme ressources naturelles ».


Abboud a déclaré que le français Alstom, un opérateur de transport ferroviaire, a proposé l’établissement d’un système de train rapide en Algérie. Les décideurs algériens ont refusé, considérant que c’était « une technologie haut de gamme » qui n’avait pas de place en Algérie. Il est actuellement en train de les établir [trains rapides] au Maroc entre Casablanca et Tanger".

Le journaliste algérien de l’opposition a également exprimé sa fascination pour Tanger Tech City près de Tanger, une ville technologique qui comprend des complexes résidentiels intelligents, des entreprises industrielles et des centres d’apprentissage.

Il a ajouté que le Maroc n’avait ni le pétrole ni le gaz en tant que ressources naturelles, mais qu’il y avait des autoroutes d’Oujda à Casablanca.

"Si vous voyez les bâtiments et les structures à Casablanca, vous sauriez qu’ils nous ont laissés derrière, le Maroc est 20 ans plus avancé que nous. Je suis jaloux d’eux", at-il ajouté.

Abboud a souligné que l’Algérie a gagné plus de 1000 milliards de dollars au cours des dix dernières années et n’a pas été en mesure d’apporter des améliorations tangibles à son infrastructure.

Source : afrik.com/





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top