News

J'ai traversé mes (presque) sept décennies dans l'intensité continue. Pas un seul jour de perdu ! Je ne me suis permis aucune nonchalance. J'ai lu des centaines de milliers d'ouvrages, d'études, de rapports, de publications.

Tout en travaillant, j'ai soutenu moult mémoires et thèses. J'ai écrit six ouvrages, des dizaines de milliers d'articles, des études, des rapports.
  • J'ai parcouru le monde. J'ai enseigné, encadré. J'ai dirigé des départements, des rédactions, des structures éditoriales.
  • J'ai vécu un tiers de siècle à l'étranger. J'ai parcouru le monde. J'ai fréquenté les plus grands de ce dernier.
  • J'ai élevé trois enfants devenus aujourd'hui adultes et responsables, dont ma fille, elle-même mère de quatre enfants.
  • J'ai appris tout seul la musique et la gastronomie.
Pas une journée de perdue donc.

Au bout de ce long périple, et tout en continuant à aimer mon frère l'homme, quel qu'il soit, d'où qu'il vienne, j'ai fini par admettre que seul le stress tue avant terme. Il précipite les pathologies légères vers l'aggravation. Il pousse à la méchanceté et même à la haine, avant de convoquer Azraël à la cueillette du dernier souffle de vie.

Mes résolutions sont aujourd'hui claires et simples :
  • Je fuis dorénavant les conflits, les chamailleries, les débats chauds et souvent byzantins, les personnes belliqueuses, les projets biscornus, les bavards, les opportunistes et les emmerdeurs.
  • Je ne veux plus m'associer ou faire affaire avec quiconque, fut-ce pour des milliards. Je veux vivre à mon propre rythme.
  • Je refuse de bouger le petit doigt au service de qui que ce soit, notamment les institutions pompeuses et les puissants-possédants, fut-ce en contrepartie de gros gains.
Besoin de paix à l'âge (mental) qui est le mien aujourd'hui.
A(ux) bon(s) entendeur(s) salut !

Abdessamad Mouhieddine
Anthropologue, journaliste, écrivain, poète... 
















0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top