News

Une équipe de la deuxième chaîne (2M) a été agressée lorsqu'elle tentait, hier jeudi 20 juillet, de prendre les premières images des manifestations rapporte LE360.ma

Annoncée comme pacifique, la manifestation d’Al Hoceima a fait bien des victimes. Parmi elles, un reporter et un cameraman de 2M qui ont été agressés par des casseurs dès qu’ils ont tenté de prendre les premières images. C’était devant une mosquée d’où est parti l’un des premiers mouvements de foule. 

Rappelons que depuis plusieurs mois, les journalistes et reporters des chaînes de télévision publiques sont persona non grata, des chefs autoproclamés du mouvement "Hirak" les accusant de traitement biaisé des événements d'Al Hoceima. 


Maroc-Diplomatique signale également des agressions de casseurs. Une personne se trouvant dans un état comateux et portant une blessure au niveau de la tête due, selon les premières données, à des jets de pierres, a été transférée, jeudi soir, dans des circonstances indéterminées à l’hôpital Mohammed V à Al Hoceima pour recevoir les soins nécessaires, indique-t-on auprès des autorités locales de la province d’Al Hoceima.


La personne sera évacuée par un hélicoptère du ministère de la Santé à un hôpital de Rabat, ajoute-t-on de même source. Une enquête a été ouverte par les autorités sécuritaires sous la supervision du parquet compétent pour identifier cette personne et élucider les circonstances de cet incident, selon la même source.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top