News

Seuls le silence et la musique interprètent fidèlement les grandes vérités de l'homme et de l'existence. La parole est, en vérité, trop univoque pour prétendre en approcher ne serait-ce que l'ébauche.

Les grands soufis sont souvent silencieux et ascètes en paroles, exception faite de leurs envolées lyriques "divinement" damasquinées d'amour.

Même supposée céleste ou prophétique, la parole aliène, en quelque sorte, non pas d'elle-même, sui generis, mais parce qu'elle ouvre la voie aux interprétations, voire aux extrapolations. Alors le processus de la violence se déclenche autour du pouvoir du... Verbe. Les porte-paroles se démultiplient aussitôt vertigineusement et, sans coup férir, l'obscurité couvre les vérités originelles au profit des mensonges des marchands du paradis et autres Fardès.

Silence, on tourne en rond ! Depuis l'homicide originel, on tue encore et encore au nom de...la parole prétendument céleste !

Abdessamad Mouhieddine
Anthropologue, journaliste, écrivain, poète...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top