News

Pour un oui ou un non, la majorité de nos compatriotes jurent sur tous les noms sacrés qui leur viennent au bout de la langue ! Dieu, son Prophète, le Coran, leurs parents, leur descendance, sans compter les saints et le sein maternel. Un sport national qui consigne la disparition quasiment totale de la confiance.

Du vendeur de figues de barbarie au capitaine d'industrie, on se croit obligé de jurer pour authentifier sa parole.

Dieu est logé ainsi dans une transaction d'un dirham comme dans un deal commercial ou industriel de plusieurs millions de dirhams ! 
Le clou de l'affaire est que ces engagements qu'on a tenu à sacraliser par les serments finissent souvent en flops !

C'est dire que la confiance a foutu le camp et Dieu n'est plus que cet alibi auquel on a recours pour neutraliser la vigilance de l'autre. "watta siiir !", comme dirait l'autre.

Décidément, la pauvre morale au sein de notre peuple est gravement malmenée !

Abdessamad Mouhieddine
Anthropologue, journaliste, écrivain, poète...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top