News

Les dernières déclarations du ministre des affaires étrangères Abdelkader Messahel, qui a accusé le Maroc de « blanchir l’argent de la drogue dans ses banques », ne sont pas passées inaperçues dans le royaume chérifien.

En effet, les autorités marocaines ont qualifié les déclarations faites par le ministre des affaires étrangères de « gravissimes ». Le chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie au Maroc a ainsi été convoqué vendredi soir par le ministère marocain des affaires étrangères. « Suite aux déclarations gravissimes du Ministre des affaires étrangères de la République algérienne démocratique et populaire, au sujet de la politique africaine du Royaume du Maroc, le chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie à Rabat a été convoqué, ce soir, au siège du Ministères des affaires étrangères et de la coopération internationale » indique le ministère marocain dans un communiqué.

« Les propos tenus par le ministre algérien sur des institutions bancaires et la compagnie aérienne nationale, témoignent d’une ignorance aussi profonde qu’inexcusable des normes élémentaires du fonctionnement du système bancaire et de l’aviation civile, tant à l’échelon national qu’international » ajoute le même document, qui estime que « Ces allégations mensongères ne peuvent justifier les échecs ou cacher les véritables problèmes économique, politiques et sociaux de ce pays (l’Algérie, ndlr), et qui touchent de larges franges de la population algérienne, notamment la jeunesse ».
Qualifiant les déclarations d’Abdelkader Messahel de « développement inacceptable », le même document ajoute que l’ambassadeur du Maroc en Algérie a été rappelé pour consultation « sans préjudice des actions que les institutions économiques nationales diffamées par le ministre algérien pourraient prendre », lit-on dans le communiqué.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top