News

La propagande du polisario a perdu énormément de son lustre et ses miliciens et ses activistes sont de plus en plus indésirables partout. 

Ainsi, l'Algérie et l'Afrique du Sud se sont-elles entêtées à vouloir imposer la présence du polisario lors du sommet Union Africaine-Union Européenne (U.A-U.E), prévu les 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

C'est pourquoi, lors de la réunion extraordinaire du Conseil Exécutif de l'Union Africaine (U.A), tenue mi-octobre 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie), le ton est monté d'un cran entre le Maroc, d'une part, et les séparatistes polisariens et leurs alliés, d'autre part, quant à une participation ou non des pseudos représentants de l'entité fantoche qu'est la pseudo-rasd au sommet U.A-U.E.

En effet, la délégation marocaine, conduite par Monsieur Abdelkrim Benatiq, Ministre délégué aux Affaires Etrangères chargé des Marocains Résidents à l’Etranger et des Affaires de la Migration, a refusé la présence des polisariens à ce sommet U.A-U.E car ils ne bénéficient d'aucune souveraineté.

S'en sont suivis des échanges houleux suite auxquels les différentes parties ont décidé de charger le Président de la Commission de l’UA de poursuivre les consultations pour trouver un terrain d’entente dans un délai de 10 jours.

Quant à la Côte d'Ivoire, pays organisateur de ce sommet, son Président, Monsieur Alassane Ouattara, refuserait à inviter en son pays, la pseudo- République Arabe Sahraouie Démocratique pour être en conformité avec la position de l'ONU qui ne reconnaît ni l'autonomie du Sahara Occidental ni la RASD.

Quoi qu'il en soit, force est de constater que les responsables algériens tentent par tous les moyens de faire capoter ce sommet U.A-U.E d'Abidjan, avec l'aide bien entendu des dirigeants-sud africains pour glaner une petite victoire diplomatique que sa presse s'empressera de grossir.

Mais ce jour n'arrivera pas, et une nouvelle défaite diplomatique algérienne s'annonce en fanfare car l'Afrique se doit de soulager la vie des populations encore confrontées à la précarité, aux conflits et aux crises sans occulter le terrorisme, l’extrémisme violent et le drame de l’immigration.

Pauvre Algérie, vous vous êtes endormie suite aux appétits mafieux de tes dirigeants et de ta jeunesse désespérée, en quête légitime de travail. Bâtir un pays, celà se fait debout, non avec des pétrodollars et des mercenaires tels que les terro-polisariens et autres groupes terroristes que les responsables algériens manipulent en sous-main en Afrique et en Europe.

Farid Mnebhi




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top