News

"Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays", répond Macron à une Marocaine qui demande l'asile.

Emmanuel Macron a inauguré mardi la 33e campagne hivernale de distribution des Restos du Cœur en rendant visite aux bénévoles d'un centre du Xe arrondissement de Paris. À la sortie des lieux, le chef de l'État s'est fait interpeller par une Marocaine, qui demande l'asile en France. 
"Je ne peux pas vous mentir : en France, on va protéger tous les gens, qui relèvent de l'asile et qui ne sont pas en sécurité chez eux (…) Mais on ne peut pas accueillir tous les gens qui viennent avec des visas de commerce ou d'étudiants et qui restent après. Donc après, il faut retourner dans son pays, je vous le dis franchement", lui a-t-il rétorqué. 
Le président de la République a ensuite tranché : "Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n'en ont pas, sinon comment je fais avec les gens qui sont déjà là."


Des propos, dans le contexte de lancement de la campagne 2017-2018 de l'association qui vient en aide aux plus démunis, qui passent mal. L'ancienne ministre Aurélie Filippetti a dénoncé un « auvais symbole». «On voit qu'il a toujours un double discours. À la fois dans les instances européennes, il dit il faut accueillir plus de réfugiés et en même temps quand il se trouve face à une dame qui est aux Restos du cœur, donc qui est dans la misère et qui a du mal à avoir des papiers alors qu'elle souhaite vraiment les obtenir. Il est dans la fermeture et le manque d'empathie.»




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top