News

"Le vrai goût des tomates mûres" est un livre dans lequel Patrick Sébastien parle des valeurs perdues. Imitateur, animateur de télévision, grande figure de la culture populaire, Patrick évoque sa passion pour l'écriture et les choses simples.

L'artiste explique "parler des valeurs perdues. Ce n'est pas de la nostalgie pure, c'est dire que j'ai vécu à une époque où il y avait certaines valeurs qu'on a abandonnées en route. Pour construire le futur, ce serait bien qu'on repasse par ces valeurs-là". Un livre à l'opposé de ses chansons, de ses productions, qui ne lui fait pas craindre de perdre son public. "Je passe pas ma vie à rigoler", assure Patrick Sébastien. Avant de faire le clown sur les plateaux télé, Patrick Sébastien est passé par la fac de lettres. Amoureux des mots et de la littérature, son récit s'appuie sur cette passion inaltérable.

J'avais un prof de philo qui m'a dit "il ne faut pas vivre pour penser, il faut penser à vivre". J'ai trouvé cette phrase tellement jolie que je l'ai appliquée. 

L’avenir ne pourra s’écrire qu’en rebâtissant les bases d’une société qui s’effrite. Une société lézardée par l’argent roi, la destruction aveugle de la nature, de nos rêves, de nos enthousiasmes ; une société minée par l’égoïsme et la peur. Dans ce monde troublé, où l’on oublie jusqu’à l’essentiel des relations humaines, comme le respect ou l’attention à l’autre, Patrick Sébastien nous parle avec poésie et humour de tout ce qui donne sens à nos vies.


Extrait du livre :

Patrick SEBASTIEN se lâche sur Moix, Salamé, et les putes de luxe : 


Bon plus je vieillis plus je me rapproche de Patrick Sébastien.
J’en suis pas encore à passer en boucle “le petit bonhomme en mousse” à la maison, mais pourtant je pense sincèrement que c’est le mec le plus éclairé du paysage audiovisuel français quand il se met à parler.
Le mec est un gentil, il aime qu’on lui foute la paix mais il vient pas te juger ni te prendre la tête pour autant si tu es pas d’accord avec lui, il aime la liberté, il kiffe la fête au village et la musique populaire davantage que les starlettes à la con, il aime les gens simples, il est nostalgique d’un passé dans lequel il n’y avait pas autant de sarcasme, de jugement du voisin, et de règles.Si tu montes ta secte Patrick, appelle moi et je signe direct. Faudra juste changer la musique.
Franchement, il devrait parler davantage. Qu’on envoie Finkelkraut et BHL chanter “Tourner les serviettes” à sa place, et qu’on nous donne Patrick Sébastien pour parler philo. Moi je vote pour. Y’en a qui ont loupé leur vocation, franchement. Ecrit Jean Rivière

A. Colin
Wakeupinfo




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top