News

Les ministres des Affaires étrangères des pays arabes se sont réunis le dimanche 19 novembre à la Ligue arabe, au Caire, à la demande de Riyad pour discuter des « atteintes » iraniennes à la sécurité de la région, dans un contexte explosif entre les deux grandes puissances régionales.

L’Arabie saoudite a réclamé cette réunion urgente pour discuter « des moyens de contrer les interventions iraniennes dans les pays arabes et ses atteintes à la sécurité et à la paix ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères a rejeté les accusations de la Ligue arabe. 

«Malheureusement, les pays comme le régime saoudien encouragent les divisions et créent des différends et, en raison de cela, ils ne voient aucun autre résultat que les divisions», a déclaré dimanche Mohammad Javad Zarif à la télévision publique iranienne.Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a lu ce dimanche le communiqué final de la réunion des ministres des Affaires étrangères des États membres de la Ligue arabe.

« Nous condamnons l’hostilité et les agissements de l’Iran. Ses interventions ont semé l’instabilité au Yémen. L’Iran a perdu toutes les occasions de s’attirer la confiance du monde arabe », dit le communiqué.

Le texte prétend que la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite a intercepté un navire iranien transportant des armes à destination du mouvement Ansarallah au Yémen et que le missile qui a frappé Riyad était de fabrication iranienne.

« La Ligue arabe dénonce toute atteinte à la sécurité de l’Arabie saoudite. L’Iran soutient les milices arabes », a déclaré Ahmed Aboul Gheit.

Le communiqué accuse finalement l’Iran d’avoir entrepris une « politique sectaire » qui a pris de l’élan avec l’accord nucléaire.







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top