News

L’Algérie a refusé la présence de Marines pour protéger l’ambassade des États-Unis à Alger. Le gouvernement algérien a refusé la demande de Washington voulant expédier des Marines à Alger pour assurer la sécurité de son ambassade dans la capitale algérienne.

Une source diplomatique algérienne a annoncé que le gouvernement a refusé d’autoriser le déploiement des Marines US à Alger pour assurer la sécurité de l’ambassade des États-Unis dans la capitale, face aux menaces, selon la Maison Blanche, que pourraient représenter des protestations de rue en cours après l’annonce de la décision unilatérale du président américain Donald Trump de reconnaître la ville de Qods comme capitale d’Israël.

« Le Pentagone avait demandé jeudi au département d’État de saisir tous les gouvernements des capitales arabes et musulmanes pour qu’ils autorisent l’envoi de marines afin d’assurer la sécurité des ambassades et consulats américains » , a indiqué cette source lors d’une interview avec le Jeune Indépendant paru samedi soir 9 décembre.

L’Algérie a refusé l’envoi de tout soldat des Marines, rappelant aux États-Unis que « la sécurité des représentations diplomatiques était du seul ressort des services de sécurité algériens dont la compétence dans le domaine n’est plus à démontrer ».

La vague de protestation qui a suivi la très contestée décision du locataire de la Maison-Blanche a fait craindre aux services de renseignements américains de possibles attentats contre les intérêts américains ou le personnel diplomatique.

La décision de Donald Trump a suscité un tollé général dans le monde. Ce qui a alarmé les États-Unis, craignant de possibles attentats contre leurs intérêts ou son personnel diplomatique.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top