News

Pas moins de 10.000 entreprises créées, des millions d'emplois et une masse d'investissement de 500 milliards de dollars à l'horizon 2025 !

Tel est le poids de la conquête économique de l'Afrique par la Chine. Les armes de cette conquête vont du financement à des taux négatifs (moins de zéro% !) aux dons d'infrastructures (équipements sportifs, notamment), en passant par la célérité et la simplicité des procédures d'étude des projets.

En vérité, ce qui se passe prépare un bouleversement total de la distribution des pôles de puissance économique. En effet, durant plus de trois décennies, sur le plan industriel, la Chine a joué le rôle d'atelier du monde, l'Europe et les USA ne pouvant plus être compétitifs sans faire fabriquer en Chine leurs produits.

La Chine arrive aujourd'hui à la même logique en faisant fabriquer ses produits en Afrique de l'Est, du Sud et, de plus en plus, de l'Ouest. Arrivée à un salaire horaire industriel se rapprochant de celui du Portugal, la Chine va aujourd'hui et crescendo jusqu'à délocaliser une foultitude d'industries manufacturières afin de garder le rythme de sa croissance effrénée.

L'Afrique devient donc, de plus en plus, l'atelier du monde. Avec la plus grande concentration de ressources minières de la planète, elle peut combiner la valorisation de ces ressources sur place avec une main d'oeuvre compétitive pour pérenniser des taux de croissance frôlant déjà l'insolence dans certains pays comme le Rwanda, la Côte d'Ivoire ou la Tanzanie.

C'est là où le Maroc s'est proposé en interface aux chapitres fondamentaux que sont la finance, les télécom, les transports, l'agriculture ou encore l'ingénierie de drainage de capitaux, principalement auprès des fonds souverains arabes.

La partie est colossale et, jusqu'à maintenant, le Maroc joue -n'en déplaise à la Françafrique !- assez adroitement sa partition africaine.

D'ailleurs, Mohammed VI y trouve également son compte, au sens propre comme au sens figuré !

Abdessamad Mouhieddine
Anthropologue, journaliste, écrivain, poète ...




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top