News

L’adolescente, Ahed al-Tamimi, a reçu le prix Handala du courage en 2012 pour avoir défié les troupes israéliennes dans son village, Nabi Saleh. Ahed al-Tamimi est connue pour avoir affronté à plusieurs reprises les soldats israéliens patrouillant près de son village en Cisjordanie occupée.

L’armée israélienne a arrêté ce mardi une jeune Palestinienne de 17 ans qui avait été filmée en train d’affronter et de frapper deux soldats israéliens à Nabi Saleh, un village situé au nord-ouest de la ville de Ramallah, en Cisjordanie occupée.

Ahed al-Tamimi a été arrêtée avec sa mère lors d’une perquisition menée au domicile familial à l’aube.

Le père d’Ahed, Bassem Tamimi, a indiqué sur les réseaux sociaux que les forces israéliennes avaient saisi leurs portables, ordinateurs et d’autres équipements électroniques.

La famille a affirmé que les soldats les avaient battus pendant le raid.

L’arrestation est survenue après qu’une vidéo montrant Ahed gifler et donner des coups de pied à deux soldats israéliens armés de fusils M16 et portant casques et gilets pare-balles est devenue virale sur les réseaux sociaux.

La vidéo a apparemment été tournée le 15 décembre dernier devant la maison des Tamimi. Les soldats ne semblent pas avoir encouru de blessures sérieuses.

Le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que le « commandant a[vait] agi professionnellement en ne se laissant pas entraîner dans la violence ».

Le père d’Ahed al-Tamimi a expliqué que la jeune fille s’est emportée après que son cousin, Mohammed al-Tamimi, a été touché à la tête par une balle en caoutchouc tirée par un soldat israélien le 15 décembre dernier lors d’une manifestation contre la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël. L’adolescent de 14 ans est à présent dans un coma artificiel.

Naftali Bennett, le ministre israélien de l’Éducation, a déclaré à la radio de l’armée israélienne mardi matin qu’Ahed et une autre jeune palestinienne vue sur la vidéo « devraient finir leur vie en prison ».

Les Tamimi sont à la pointe de la contestation à Nabi Saleh, un village palestinien de 600 habitants entouré par la colonie illégale de Halamish. Les habitants de Nabi Saleh sont connus pour leurs manifestations hebdomadaires contre la confiscation des terres du village par Israël.

Du haut de ses 17 ans, Ahed Tamimi s’est déjà distinguée à plusieurs reprises pour avoir tenu tête aux soldats israéliens. Des photos de 2012 où on la voit brandir le poing sous le nez de soldats israéliens lui ont valu d’être reçue en 2012 par Recep Tayyip Erdoğan, alors Premier ministre turc, et de recevoir le prix Handala du courage, une distinction turque.

En 2015, Ahed était également apparue sur des photos montrant un groupe de femmes tentant de faire lâcher prise un soldat plaquant contre un rocher un enfant au bras dans le plâtre. On pouvait y voir la jeune Ahed mordre la main du soldat pour essayer de l’empêcher d’arrêter son cousin Mohammed.

Les utilisateurs des réseaux sociaux ont loué le courage, l’audace et la beauté d’Ahed.

Dans un court documentaire récemment partagé, Ahed confie son rêve de devenir footballeuse et décrit les difficultés qu’elle rencontre au checkpoint israélien chaque matin pour aller à l’école.

Depuis l’annonce de Donald Trump sur Jérusalem le 6 décembre, plus de 450 Palestiniens ont été détenus.

Mustafa Abu Sneineh

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top