News

Un pirate informatique vivant aux Etats-Unis aurait espionné pendant 13 ans plusieurs milliers d’internautes via les caméras et les micros de leurs ordinateurs. Il avait notamment accès à différents fichiers, volait des données personnelles et téléchargeait des millions d’images à caractère pornographique et pédophile.

Phillip Durachinsky âgé de 28 ans est accusé d'avoir utilisé un logiciel malveillant connu sous le nom de «Fruitfly» pour filmer subrepticement les gens en prenant secrètement le contrôle de leur caméra et de leur microphone, a annoncé le ministère américain de la Justice. Selon l'acte d'accusation, de 2003 à début 2017, le hacker a recueilli des données provenant de milliers d'ordinateurs appartenant à des particuliers, des entreprises, des écoles, à un service de police et au ministère américain de l'Énergie. 

Il a recueilli une grande variété d'informations, y compris des dossiers bancaires, des photographies. Le virus lui a également permis d'intercepter les données provenant du clavier ainsi que d'activer à distance les caméras et les microphones pour faire des enregistrements audio et vidéo. 

Grâce au malware, Phillip Durachinsky a aussi téléchargé sur l'ordinateur de l'une de ses victimes des millions d'images pornographiques, y compris de la pornographie avec des enfants. Source 

Ce que l'article de Sputnik News ne dit pas, c'est que les Services secrets des Etats, les principaux logiciels de vos ordinateurs, les sites sociaux (FB, ...), Gougle..., etc. peuvent aussi vous espionner et cette fois-ci, presque légalement ! La preuve en est avec la photo du Patron de Facebook montrant un scotch sur la caméra du PC de Mark Zuckerberg. (Wakeupinfo)



En effet, le patron de Facebook avait posté une photo sur son réseau social pour se féliciter du seuil des 500 millions d’utilisateurs atteint par Instagram, qui appartient à Facebook. A l’arrière-plan, on pouvait apercevoir que la caméra et le micro intégré étaient recouverts de scotch. Si Mark Zuckerberg a de bonnes raisons de craindre l’espionnage industriel, cette précaution n’est pas si paranoïaque que cela. Explications.

En plus d'accéder à la caméra et d'effectuer des captures d'images, les creepwares permettent aux personnes mal intentionnées de copier, d'effacer ou d'ajouter des fichiers, de repérer vos mots de passe, d'écouter vos conversations grâce au micro intégré, bref, de faire ce qu'ils veulent de votre ordinateur. Les images issus de la caméra sont ensuite souvent utilisées à des fins de chantage ou pour alimenter les sites pornographiques. 


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top