News

Après l’échec de plus de 47 plans US en Syrie, Washington rend public son programme de création d’une force armée kurde dans le Nord-Est de la Syrie, la seule région de ce pays où il était possible d’intervenir en raison de la proximité de l’Irak et de la Turquie.

Ce programme n’a rien de nouveau: Il fait suite à ceux ayant servi à créer des dizaines de forces armées terroristes en Syrie, incluant l’Armée Syrienne Libre (ASL), Daech (l’État Islamique), le Front Ennosra, Les Forces Démocratiques Syriennes, L’Instance de Libération du Levant, L’Armée des Conquérants, l’Armée de l’Islam, les Lions Turkmènes, Les Soldats du Caucase, la Nouvelle Armée de Syrie, la Légion du Levant, les Forces révolutionnaires, les Unités de Protection Populaires (YPG), l’Armée libre d’Idlib, les Brigades de l’Euphrate, l’Épée de Dieu, etc. Et la liste est encore loin d’être exhaustive.

Ce qui est nouveau par contre est la réaction apparente de la Turquie. Le président Erdögan aurait promis de « détruire » cette force kurde pro-américaine qu’il a qualifié de terroriste.

Cette force de près de 19000 hommes, encadrée par 2800 conseillers militaires US (en plus de 1100 militaires d’autres pays de l’Otan) compte renforcer ses effectifs jusqu’à compter 30 000 hommes (déclarations publiques et officielles) même si officiellement, elle ne compterait au 14 janvier 2018 que 230 hommes en cours de formation. En réalité, cette nouvelle force armée à dominante kurde et bénéficiant du soutien logistique et aérien des États-Unis et de ses alliés le Kurdistan irakien compris) vise à constituer l’armature d’un nouvel État kurde à cheval entre le Nord-est de la Syrie, le Nord-Ouest de l’Irak et le Sud de la Turquie.

Ankara est beaucoup moins outragée par la création d’une entité kurde pro-US que par l’armement des kurdes sur son flanc méridional. La Turquie entretient des visées expansionnistes en Syrie septentrionales et les plans du grand allié US entravent la politique turque dans la région.

Pour Damas, la présence militaire turque ou US à l’extrême Nord de la Syrie est une agression et la continuation de la guerre imposée à la Syrie par ses ennemis depuis le 15 mars 2011.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top