News

« Razzia », le dernier ouvrage de Nabil Ayouch sortira en salles mi-février 2018. Un long-métrage qui parle du Maroc d’hier et celui de nos jours. Le film (se) veut montrer un autre visage de la société marocaine, celui de gens qui luttent au quotidien pour défendre une certaine liberté par rapport aux traditions dictées par la société. 


Projeté en avant-première le lundi 5 février, « Razzia » est un film qui porte la griffe « Nabil Ayouch ». C’est un film militant qui met en lumière, la lutte d’une population en quête d’une certaine liberté. Pour Nabil Ayouch, le titre « Razzia » signifie l’intolérance de la société vis-à-vis de la vie la plus intime de l’individu. 

Après le très controversé «Much Loved», Nabil Ayouch persiste et signe avec « Razzia. Pour le réalisateur marocain, ce film est avant tout « l’incarnation d’une tranche de la population silencieuse qui partage ici sa résistance et sa lutte. J’ai fait ce film, dit-il, parce que j’ai envie que des gens qui se sentent différents, sachent qu’on peut changer le destin d’une nation ! ». Le film raconte l’histoire de 5 personnages différents, certains résignés et d’autres révoltés, sur fonds de contestations et qui tentent de résister, chacun à sa manière pour défendre leur liberté et leur dignité. Le film parle du rejet de l’homosexualité, d’intolérance face aux religions, d’injustice sociale, de la situation de la femme dans la société et sa place dans l’espace public… 

Une pléiade d’acteurs a participé à la réalisation du film, nous citons ici : Amine Naji, Younes Bouab, Saadia Ladib, Abdelilah Rachid, Abdellah Didane et l’acteur belge Arieh Worthalter. Nabil Ayouch ne déroge pas à son habitude en tant que « dénicheur » de nouveaux talents, au casting, deux nouvelles figures apparaissent pour la première fois à l’écran : Maryam Touzani et Dounia Binebine. 

A. Colin






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top